Retour

Trudeau parlera à son ministre Kent Hehr, visé par des allégations d'inconduite sexuelle

Le premier ministre Justin Trudeau a indiqué son intention d'avoir une conversation « dans les prochaines heures » avec son ministre des Sports et des Personnes handicapées, Kent Hehr, qui fait l'objet d'allégations d'inconduite sexuelle dans les médias sociaux.

« Je n’ai pas encore eu l’occasion de parler directement avec Kent, je vais le faire dans les prochaines heures et on va avoir plus à dire ce soir », a-t-il promis aux journalistes qui l'interrogeaient à ce sujet, lors de sa conférence de presse au Forum économique mondial de Davos, en Suisse.

Les allégations visant Kent Hehr sont apparues sur Twitter dans la nuit de mercredi à jeudi, après que d'autres allégations d'inconduite sexuelle eurent visé le chef conservateur ontarien Patrick Brown. Ce dernier a démissionné de son poste dans la foulée, même s'il nie les allégations portées contre lui.

Une femme a écrit que plusieurs travailleuses de la législature de l'Alberta, où M. Hehr a été député de 2008 à 2015, avaient été la cible de commentaires déplacés de nature sexuelle de sa part, et que six autres femmes lui avaient confirmé avoir vécu la même chose.

Le réseau Global a finalement publié la nouvelle et un de ses journalistes a interrogé le premier ministre Trudeau à ce sujet. Radio-Canada n'a pu confirmer ces allégations de façon indépendante.

M. Hehr n'a pas commenté ces allégations. Il a toutefois annulé sa participation à trois événements prévus aujourd'hui. Il devait faire une annonce à Toronto, en matinée, puis prononcer deux allocutions, l'une dans une résidence communautaire de Vaughan en après-midi, l'autre dans le cadre du lancement de la Fondation paralympique canadienne en soirée.

Pendant la conférence de presse, le premier ministre a également commenté les allégations d’inconduite sexuelle visant Patrick Brown, qui a démissionné de son poste mercredi, tout en niant en bloc les allégations faites à son endroit.

« Je n’ai aucune tolérance par rapport à des enjeux de harcèlement ou d’assaut sexuel et c’est pourquoi nous avons pris les actions au fil des années, a commenté le premier ministre. Je répète toujours que c’est important de croire et d’appuyer des femmes qui avancent de telles allégations. »

Plus d'articles