Retour

Trudeau promet 300 millions pour venir en aide aux anciens combattants

Le chef libéral Justin Trudeau s'engage à investir quelque 300 millions de dollars pour soutenir les anciens combattants si son parti est porté au pouvoir le 19 octobre prochain. Il accuse le premier ministre sortant Stephen Harper d'avoir « trahi » ceux et celles qui ont été déployés à l'étranger pour servir les intérêts du Canada.

Lors d'un point de presse organisé à Belleville, en Ontario, M. Trudeau a fait plusieurs promesses à l'intention des vétérans :

  • Rétablir les pensions à vie pour les anciens combattants blessés et augmenter le montant des indemnités d'invalidité;
  • Investir 100 millions $ par année dans l'élargissement du soutien aux familles des anciens combattants;
  • Investir 80 millions $ par année pour créer une nouvelle allocation d'études pour anciens combattants;
  • Investir 25 millions $ pour élargir l'accès à l'allocation pour déficience permanente;
  • Investir 20 millions $ pour créer deux nouveaux centres d'excellence en soins aux anciens combattants;
  • Embaucher 400 nouveaux employés, y compris des gestionnaires de cas au ministère des Anciens Combattants;
  • Rouvrir les neuf centres de services aux anciens combattants fermés par le gouvernement Harper;
  • Augmenter le montant des prestations de survivants, le faisant passer de 50 % à 70 %;
  • Doubler le financement du Fonds du souvenir pour en élargir l'accès et s'assurer que les anciens combattants ont droit à des funérailles dignes;
  • Mettre en œuvre la totalité des recommandations du vérificateur général sur l'amélioration de la prestation de services de santé mentale aux anciens combattants.

Lorsqu'un journaliste lui a demandé quand ces changements seraient mis en oeuvre, M. Trudeau a répondu « immédiatement » puis « aussi tôt que possible ». Selon lui, « trop de gens souffrent de négligence depuis trop longtemps » de la part des conservateurs de Stephen Harper.

Selon le chef libéral, le gouvernement canadien a une « responsabilité sacrée » envers les anciens combattants, et il doit s'en acquitter avec « respect et gratitude ». Le gouvernement Harper, dit-il, a abandonné cette responsabilité.

« Ils ont congédié des centaines d'intervenants de première ligne venant en aide aux anciens combattants, ils ont fermé neuf centres de services, rendant toujours plus difficile la tâche des anciens combattants qui cherchent tant à obtenir l'aide dont ils besoin et qu'ils méritent, et ils n'ont pas dépensé une somme d'un milliard de dollars qu'avait approuvée le Parlement pour leur venir en aide », a dénoncé Justin Trudeau.

Belleville est située dans la nouvelle circonscription de Hastings - Lennox et Addington, où habitent plusieurs vétérans et leur famille. La ville est située tout près des bases militaires de Trenton et de Kingston.

Justin Trudeau a d'ailleurs été présenté à la foule partisane venue l'accueillir à Belleville par l'ex-chef d'état-major de l'armée canadienne, Andrew Leslie, qui se présente dans la circonscription d'Ottawa-Orléans. Au total, 9 des 21 anciens combattants qui se présentent pour les libéraux dans ces élections étaient présents.

Depuis le début de la campagne électorale, un groupe d'anciens combattants déçus par le gouvernement Harper a lancé une campagne « Anyone But Conservatives » (« N'importe qui sauf les conservateurs ») pour inviter la population à défaire le parti au pouvoir.

Harper affirme que les vétérans sont une priorité

De passage à Drummondville, lundi matin, le chef conservateur Stephen Harper a nié qu'il soit en train de perdre des alliés naturels de son parti. « C'est tout à fait le contraire. Les vétérans sont de grands supporteurs de notre parti depuis longtemps », a-t-il dit.

« Les militaires en uniforme, et les militaires après, sont toujours la priorité pour notre parti. Par exemple, je peux dire nous avons augmenté les bénéfices pour les vétérans de 35 % pendant notre période au gouvernement », a-t-il ajouté.

« Évidemment, ce n'est pas une opinion unanime, mais je pense vraiment que les vétérans comprennent vraiment l'appui de ce gouvernement pour eux », a conclu M. Harper à ce sujet.

Au début de l'année, M. Harper a éjecté Julian Fantino de son poste de ministre des Anciens Combattants. Outre la grogne suscitée par la fermeture des centres de services, il avait été épinglé par le vérificateur général du Canada pour la façon dont son ministère a traité les anciens combattants souffrant de maladies mentales.

Le chef néo-démocrate Thomas Mulcair a rappelé que c'est le gouvernement libéral de Paul Martin qui a décidé le premier d'abolir les pensions à vie des anciens combattants au profit de sommes forfaitaires.

« C'est intéressant de voir que M. Trudeau veut enfin commencer à réparer les dégâts causés par le gouvernement de Paul Martin, vis-à-vis les anciens combattants de notre pays », s'est-il moqué.

« C'est clair que sous Stephen Harper, les choses se sont empirées », a ajouté du même souffle le chef néo-démocrate, en soulignant que son parti s'est engagé il y a longtemps à rouvrir les neuf centres de services aux anciens combattants.

Pour voir cette carte de circonscription sur votre appareil mobile, cliquez ici.

Plus d'articles

Commentaires