Retour

Trudeau promet des milliards pour l'éducation des Premières Nations

Le chef du Parti libéral promet 2,6 milliards de dollars d'investissements sur quatre ans pour l'éducation des Premières Nations, de la maternelle à la fin du secondaire, pour « combler le fossé » qui la sépare de celle offerte aux autres jeunes Canadiens, en matière de financement.

Justin Trudeau a pris cet engagement lors d'une conférence de presse et d'une assemblée publique à Saskatoon, jeudi. Le tout commencerait par un investissement de base de 515 millions de dollars par année, pour atteindre 750 millions à la fin d'un premier mandat libéral.

M. Trudeau promet aussi 500 millions de dollars supplémentaires, sur trois ans, pour les infrastructures scolaires des communautés autochtones. Une autre somme de 50 millions de dollars irait dans un programme de soutien pour améliorer l'accès des Autochtones à l'éducation postsecondaire.

Le chef libéral promet également de revoir le plafond du financement pour l'éducation autochtone, soulignant qu'il s'agissait du groupe de la société canadienne à la croissance démographique la plus rapide.

Autonomie et respect

M. Trudeau a dit croire « à un certain niveau de contrôle », par les Premières Nations, de leur système d'éducation. « Contrairement à Stephen Harper, nous n'agirons jamais unilatéralement en matière d'éducation des Premières Nations », a-t-il déclaré.

Le chef libéral a promis de « collaborer avec les provinces et territoires pour améliorer l'éducation autochtone en milieu urbain », tout en respectant les juridictions en matière d'éducation.

Justin Trudeau souhaite aussi que l'histoire des peuples autochtones, dont fait partie le drame des pensionnats, de même que leur contribution à la société soient enseignées partout au Canada. Il veut aussi mettre en place les moyens de protéger les langues et cultures autochtones.

Dans son discours, M. Trudeau a fait référence à plus d'une reprise à l'accord de Kelowna conclu par le premier ministre libéral Paul Martin en 2005. En juillet, ce dernier a condamné l'inaction du gouvernement Harper en matière d'éducation autochtone.

Dans leur budget d'avril dernier, les conservateurs ont proposé un financement de 200 millions de dollars sur cinq ans pour que les enfants des Premières Nations atteignent de meilleurs résultats en matière d'éducation. Il s'agit d'une contribution inférieure à celle, de 1,9 milliard, annoncée en février 2014 dans le cadre d'un projet de loi sur le contrôle par les Premières Nations de leur système d'éducation.

Souffrant d'un manque d'appui des leaders autochtones au pays, le projet de loi est mort au feuilleton.

Plus d'articles

Commentaires