Retour

Trudeau s'adresse directement aux Chinois par les réseaux sociaux

Justin Trudeau est connu pour ses égoportraits et son usage fréquent des réseaux sociaux. En Chine, il ne fera pas exception. Le premier ministre canadien profite de sa première visite officielle dans ce pays pour discuter directement avec les Chinois par l'intermédiaire des populaires réseaux Weibo et WeChat.

Entre deux réunions visant un renforcement des liens économiques entre le Canada et la deuxième puissance économique du monde, un détour par la muraille de Chine, et une visite d'une école en compagnie du joueur de basket Yao Ming, le dirigeant canadien pitonne afin que tout le monde puisse suivre sa visite.

Des relations riches au plan historique

Devant une salle remplie de gens d'affaires, mardi, Justin Trudeau a notamment fait la promotion des produits canadiens importés dans les domaines de l'agroalimentaire, de la culture et des nouvelles technologies.

« Nous avons la chance d'avoir une relation qui s'étend sur plusieurs générations », a-t-il fait valoir un peu plus tard en référence à son père, Pierre Elliot Trudeau, qui a été l'un des premiers dirigeants à établir des liens avec le gouvernement communiste au début des années 70.

Jack Ma, le grand patron de l'entreprise de commerce en ligne Alibaba, est allé dans le même sens.

« À une époque où le monde ne comprenait pas la Chine, Pierre Trudeau a visité deux fois la Chine. Il a choisi de voir notre pays avec ses propres yeux et sa propre vision. », a lancé Jack Ma, qui avait d'ailleurs, plus tôt, rencontré le premier ministre canadien.

Un premier ministre à la page

M. Trudeau compte sur Weibo et WeChat, auxquels il s'était inscrit lors de sa campagne électorale de l'année dernière pour diffuser ses messages au pays où plusieurs sites web comme Facebook, Twitter et YouTube sont bloqués par les autorités.

L'ancien ambassadeur canadien en Chine David Mulroney a salué l'initiative du gouvernement, qui survient à un moment où « les réseaux sociaux [chinois] sont accessibles plus que jamais » à la population, malgré certaines « limitations ».

Selon lui, le profil du premier ministre canadien attirera l'attention.

« [Les Chinois] seront intéressés par une personne dont le père a aidé à établir une relation. Ils seront intéressés par quelqu'un qui est jeune, qui a une famille, qui est différent, qui est visiblement intéressé par la Chine, a-t-il affirmé. Il y a un puissant message ici, et je pense que ce serait vraiment futé d'en tirer parti. »

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine