Retour

Trudeau visite une école élémentaire après avoir reçu 450 lettres d'élèves

Le premier ministre Justin Trudeau s'est rendu dans une école élémentaire de Winnipeg jeudi, après que 450 élèves lui eurent envoyé des lettres lui demandant de les inclure dans sa tournée de rencontres citoyennes.

Justin Trudeau s'est rendu à l'École Robert H. Smith, une école d'immersion française, avant de rencontrer un public plus large lors d'une assemblée publique prévue à 15 h 30 au centre Duckworth de l'Université de Winnipeg.

« Il vient pour les remercier pour leurs lettres et il va répondre aux questions des enfants, jaser avec eux. Il y aura beaucoup de dialogue », a expliqué le directeur de l'école, Thomas Rossi, quelques heures avant l'événement qui était réservé uniquement aux élèves et aux enseignants.

Donald Trump, président du Canada?

Le tout a commencé lorsque certains enseignants ont remarqué que, lorsqu'il était question de politique, les élèves en savaient beaucoup plus sur les États-Unis que sur leur propre pays.

« Tous les enfants avaient entendu parler de Donald Trump », raconte M. Rossi. « Mais lorsqu'on leur a demandé qui était le premier ministre du Canada, plusieurs enfants ne pouvaient pas le nommer. Certains enfants pensaient que le Canada avait un président. »

Le corps professoral a donc décidé de demander à tous les élèves d'écrire une lettre au premier ministre Trudeau pour l'inviter dans leur école. « Le but était que les jeunes acquièrent une meilleure compréhension de notre pays et [voient] à quel point il est merveilleux, poursuit M. Rossi. Nous avons nos différences, et nous ne sommes pas toujours d'accord, mais je crois que nous sommes un pays uni. »

J'ai fait mon possible pour écrire une lettre en français parce qu'il est bilingue.

Sofia Bieber, 11 ans

Thomas Rossi avoue que l'envoi de 450 lettres au premier ministre a constitué un certain défi logistique. « Nous avons pris une photo des lettres avant de les mettre dans une boîte et nous avons collé la photo à l'extérieur de la boîte pour qu'ils sachent ce qu'il y avait à l'intérieur », raconte-t-il. Ils ont aussi contacté le bureau du premier ministre pour leur dire que le colis avait été envoyé par courrier recommandé afin de s'assurer que les lettres se rendent à destination sans qu'il y ait à s'inquiéter de leur sécurité.

Puis, lundi dernier, l'école a reçu un courriel leur avisant que le premier ministre avait accepté l'invitation des élèves de l'École Robert H. Smith.

Thomas Rossi dit que la réaction au sein de l'école était « surréelle ». « Nous avons demandé à nos enseignants de faire l'annonce à leurs élèves en même temps, à 15 h. Leurs cris de joie étaient comme une vague qui a traversé l'école. »

« C'est la première fois qu'un premier ministre visite une école de la Division scolaire de Winnipeg. Donc, nous écrivons une page d'histoire », souligne M. Rossi. Il espère que cette histoire servira d'exemple à ses élèves pour leur montrer qu'un geste simple, comme celui d'écrire une lettre, peut capter l'attention d'un chef d'État.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine