Retour

Un ancien ministre libéral critique sévèrement Kathleen Wynne

George Smitherman, un ancien ministre de la Santé et de l'Énergie dans le cabinet de Dalton McGuinty, accuse les libéraux ontariens d'avoir perdu leur base militante.

Dans un statut Facebook, il écrit avoir remarqué au cours des derniers mois que l'association libérale de la circonscription de Toronto-Centre, qu'il a représentée de 1999 à 2011, n'existait pratiquement plus selon lui.

Il ajoute que pour choisir le candidat libéral dans la circonscription de Toronto-Centre, la première ministre veut faire comme dans le cas de Sudbury à l'élection partielle de 2015 et imposer son candidat.

« Je crois que ça finira mal pour les libéraux », dit-il.

« Il ne peut pas être plus dans l'erreur », réplique l'actuelle vice-première ministre Deb Matthews. Elle affirme que la base libérale est bien solide.

Un retour en politique municipale

Bien qu'il aurait aimé retourner à Queen's Park, George Smitherman planifie plutôt un retour en politique sur la scène municipale. Il sera candidat pour remplacer la conseillère Pam McConnell, décédée récemment.

Il s'était présenté comme candidat à la mairie de Toronto en 2010, mais il était arrivé deuxième loin derrière Rob Ford.

M. Smitherman dit qu'il sera plus présent dans les événements communautaires et qu'il passera plus de temps à rencontrer les électeurs pour se mettre au fait des grands enjeux et de leurs préoccupations.

Il prévoit ouvrir officiellement son bureau de campagne en mai, lorsque débutera officiellement la campagne. Les élections municipales en Ontario doivent avoir lieu le 22 octobre 2018.

Entretemps, il prévoit la publication d'un livre, intitulé Unconventional Candour, portant sur son expérience de député et de ministre. La sortie de son ouvrage doit coïncider avec la campagne électorale provinciale au printemps.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine