Retour

Un bilan de session fructueux selon le député Luc Fortin

Malgré quelques difficultés personnelles et des compressions importantes dans les services publics, le député libéral de Sherbrooke Luc Fortin estime que la dernière session parlementaire a été fructueuse.

Le député souligne que l'implantation d'une superclinique, l'une de ses promesses électorales, a cheminé de façon considérable.

« Il reste quelques démarches à faire du côté de la Ville, mais nous sommes vraiment sûrs que nous allons pouvoir aller de l'avant avec ce projet et que la construction pourrait débuter aussi tôt que le mois d'août », a-t-il souligné.

Néanmoins, les compressions en santé sont douloureuses en Estrie. Le CIUSSS de l'Estrie-CHUS a récemment annoncé des coupes de 25 millions de dollars pour l'année 2016-2017. Luc Fortin n'a d'ailleurs pu promettre que le système de santé n'écoperait pas de nouveau à l'avenir.

« On a fait des efforts budgétaires au cours des dernières années pour se garder des marges de manœuvre afin de mieux financer les services sociaux. »

Le sport n'a pas été oublié

Luc Fortin souligne que son mandat de ministre délégué du Loisir et du Sport lui a également permis de réaliser une seconde promesse électorale, soit le développement d'un terrain de soccer synthétique à l'école secondaire du Triolet. Après des années d'attente, le projet de 2,2 millions de dollars devrait voir le jour en septembre 2017.

Son intervention auprès du ministre de l'Éducation a également permis aux élèves du programme sport-étude de réaliser leurs cours d'éducation physique dans les heures exigées pour la pratique du sport, et non pendant le temps réservé aux matières de base.

« On a pu obtenir cette flexibilité au grand plaisir de la direction, des enseignants et des élèves », souligne-t-il.

Une session épuisante

La session a été très exigeante pour le député de Sherbrooke. En février, il devenait le nouveau ministre de la Culture et des Communications à la suite d'un remaniement ministériel d'urgence, consécutif aux problèmes de santé du ministre Pierre Moreau. Il devenait également ministre responsable de la Protection et de la Promotion de la langue française, et demeurait ministre responsable de la région de l'Estrie.

Cette nomination était survenue moins d'un mois après sa rentrée au conseil des ministres comme ministre délégué du Loisir et du Sport et ministre responsable de l'Estrie.

Les changements au sein du conseil des ministres et la mission à Abidjan, en Côte d'Ivoire, pour aller mousser la candidature de Sherbrooke pour l'obtention des Jeux de la Francophonie, ont aussi exigé beaucoup de temps et d'énergie.

Ces lourdes tâches combinées à une vie familiale occupée, il est père de trois jeunes enfants, ont entraîné beaucoup de stress au jeune ministre qui a dû s'arrêter temporairement en avril, sur recommandation de son médecin, pour prendre du repos.

À la suite de ce congé d'un mois, le ministre a avoué qu'il avait mal géré la conciliation travail-famille.

« Au jour de l'An, j'avais pris la résolution que je devais consacrer une journée à ma famille. Lorsque j'ai été assermenté ministre, je m'étais promis de faire une place importante à ma famille. C'est possible de le faire, mais je n'ai pas suivi mon plan, c'est ça qui s'est passé », avait-il alors admis.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine