Retour

Un budget raisonnable selon le maire John Tory

Le maire de Toronto, John Tory, reconnaît que le budget n’est peut-être pas parfait. Toutefois, il atteint deux objectifs principaux : éviter une hausse importante de l’impôt foncier tout en dépensant plus d’argent pour offrir des services aux citoyens.

Un texte de Lyne-Françoise Pelletier

En général, les résidents de Toronto paieront 101 $ de plus en impôt foncier. Cela comprend 0,5 % pour le fonds d’infrastructures du maire ainsi que la taxe scolaire.

Le budget de plus de 10,5 milliards de dollars représente une augmentation de 4,3 % par rapport à l’an dernier.

Le directeur municipal, Peter Wallace, affirme que cette hausse est tout à fait raisonnable. Toronto, rappelle-t-il, est en plein essor.

M. Wallace ajoute que si tous les départements de la Ville ont réussi à trouver des moyens d’économiser, la situation est différente pour les agences municipales.

Les agences municipales demeurent une menace pour le budget de la Ville.

Peter Wallace, directeur municipal de Toronto

La situation financière de la Commission de transport et de la Société d’habitation de Toronto demeure un défi de taille pour la Ville. Les conseillers municipaux n’ont aucun contrôle sur leurs budgets, mais ces derniers ont une grande influence sur celui de la métropole.

Dépenses et services supplémentaires

Le maire John Tory affirme que le budget de 2017 investit plus de 80 M$ dans les services offerts aux citoyens.

Il explique que ces augmentations des dépenses permettront d’améliorer plusieurs services. Il y aura, par exemple, plus de places dans des garderies et plus de refuges pour les sans-abri. Certaines bibliothèques municipales ouvriront aussi leurs portes le dimanche.

Ce budget ne comprend aucune réduction de service contrairement à la croyance populaire.

John Tory, maire de Toronto

Plusieurs conseillers municipaux, dont Gord Perks, ne partagent pas son avis.

Le budget prévoit l’élimination de plus de 300 emplois, dit-il, et l’impact de cette réduction des effectifs est encore inconnu.

Rien ne règle le problème des longues listes d’attente pour un logement social ou une place en garderie.

Gord Perks, conseiller municipal à Toronto

Quant aux bibliothèques, M. Perks dit qu’il s’agit tout simplement d’annuler des compressions budgétaires de l’administration Ford.

Des frais pour les Torontois

Par ailleurs, une augmentation de plusieurs frais aux usagers est prévue dans le budget de 2017. Les programmes récréatifs municipaux sont touchés par des hausses pouvant aller jusqu’à 12 %.

Erin Filby est venu manifester son mécontentement à l’hôtel de ville de Toronto.

C’est trop cher. Mon fils n’aura plus accès à des programmes de qualité abordables.

Erin Filby

Le Conseil municipal de Toronto débattra du budget final la semaine prochaine.

Plus d'articles