Retour

Un calme apparent est revenu au conseil municipal de Tracadie

Les membres du conseil municipal de Tracadie semblaient être revenus à de meilleurs sentiments, lundi soir, après une semaine où des divergences entre deux groupes de conseillers ont été mis en évidence. Plusieurs habitués des réunions municipales parmi le public ont noté une ambiance plus détendue. Il s'agissait d'une première : une réunion du comité plénier devant un public, des journalistes et des caméras.

Le maire, Denis Losier, a décrété il y a quelques jours que ces réunions seraient dorénavant publiques, pour faire montre de transparence. Le public a répondu à l'invitation du maire. La salle était pleine. Des chaises ont même dû être ajoutées dans le hall d'entrée pour plusieurs citoyens qui ne voulaient rien manquer.

Depuis quelque temps, le conseil municipal de Tracadie attire les foules. « Faut croire qu'on est populaires de ce temps-ci », a lâché le maire, Denis Losier, d'entrée de jeu, sourire en coin.

Le conseil municipal de Tracadie semble être divisé en deux groupes. Sept conseillers municipaux, qui appuyaient l'ex-maire Aldéoda Losier aux élections de mai dernier, siègent à la table. Les trois autres conseillers avaient épaulé le nouveau maire. Parmi le public, plusieurs ont remarqué depuis longtemps que les conseillers semblent se prononcer et voter en bloc, selon certaines allégeances. Le maire, Denis Losier, veut entreprendre de grands changements. Il fait bien, selon les uns ; il va trop vite, selon les autres. Les débats sont parfois houleux.

Lundi, une relative harmonie semblait régner. La réunion s'est déroulée dans le calme. Le maire parlé des changements qu'il souhaitait. Il s'agit ni plus ni moins que d'une grande réforme pour améliorer la santé financière de la ville. Denis Losier veut que la municipalité coupe dans ses dépenses : frais de réunions, de voyages, de congrès et réceptions. Même la politique de dons aux organismes devrait être revue, selon lui. Il préconise une grande restructuration de l'organigramme de la municipalité qui semble plaire à plusieurs citoyens, mais qui bouscule des élus et des employés municipaux.

Les pompiers

Les pompiers ont assisté nombreux à cette réunion. Le malaise au sein de la brigade a permis de faire voir au grand jour la division qui règne au sein du conseil municipal. En fusionnant les communautés voisines pour créer la municipalité régionale de Tracadie, il a fallu intégrer deux brigades, celle de Tracadie et celle de Rivière-du-Portage/Tracadie-Beach.

Le mariage a été difficile. Le chef est contesté. Des pompiers sont suspendus. Depuis plus d'un an, la colère gronde chez les pompiers. Le maire Losier laisse entendre qu'il a hâte, avec l'appui de ses conseillers, de pouvoir éteindre les feux.

Gens d'affaires préoccupés

La Ville de Tracadie, qui se décrit comme le centre de services de la Péninsule acadienne, est depuis longtemps axée sur le développement commercial. Les divisions au sein du conseil municipal semblent inquiéter la communauté d'affaires, tandis que plusieurs projets au centre-ville sont en développement.

L'avocat et homme d'affaires Alcide Léger est bien connu dans la région. Il a déjà été un partisan de l'ex-maire Aldoda Losier. Mais durant la dernière campagne électorale, il a plutôt misé sur Denis Losier. Selon lui, Tracadie n'a pas le luxe de se permettre une dispute au sein de son conseil municipal.

« Il y a deux clans, explique-t-il. Je pense que l'origine des deux clans, c'est les dernières élections municipales. On a des gens qui étaient en place avec l'ancien maire. Et le nouveau maire veut mettre un peu d'ordre là-dedans. C'est pour le bien de la municipalité. »

Une autre réunion en privé dans un chalet, autour de bières et de croustilles, serait-elle un moyen de rapprocher tous les membres du conseil?

« Je ne suis pas sûr que ça avait donné les résultats escomptés, fait-il remarquer en riant. L'idéal, ce serait que le nouveau maire et l'ancien maire fassent la paix. J'ai l'impression qu'il y a encore un peu de rancoeur à la suite de l'élection, autant chez les conseillers que chez l'ancien maire et qu'ils ont eu de la misère à accepter les résultats.

Tracadie a fêté cette année le cinquantième anniversaire d'incorporation municipale.

Alcide Léger admet que la situation au conseil est un « feu d'artifice » dont il se serait passé.

Plus d'articles

Commentaires