Retour

Un candidat à la chefferie du NPD veut une taxe sur le carbone à la frontière

Le Britanno-Colombien, candidat dans la course à la chefferie du Nouveau Parti démocratique (NPD) fédéral, Peter Julian, a affiché samedi son soutien à l'idée d'une taxe sur le carbone pour les produits étrangers proposée par le député de Regina-Lewvan, Erin Weir.

Ce dernier propose d’imposer une taxe frontalière sur les biens importés de pays qui n’ont pas adopté un système de tarification du carbone.

« Cela mettrait sur un même pied d’égalité les produits canadiens et les produits étrangers venant d’un pays sans taxe sur le carbone », a expliqué Peter Julian qui a précisé qu’ainsi, les produits fabriqués à l’étranger seraient soumis à une taxe au même titre que ceux faits au Canada.

Il estime qu’actuellement, les produits étrangers non soumis à la taxe sur le carbone bénéficient d’un avantage compétitif sur les produits canadiens. Cette mesure permettrait donc, selon lui, d’aider l’économie et l’emploi au Canada, tout en agissant sur les émissions de gaz à effet de serre.

Vendredi, Peter Julian avait présenté sa stratégie pour une transition équitable dans le domaine des énergies renouvelables à Regina. Son plan propose des investissements fédéraux soutenus dans le secteur des technologies propres, en plus de la création d'un nouveau fonds de transition pour la recherche et le développement.

Le fonds serait financé en éliminant les subventions aux grandes compagnies pétrolières et gazières.

C’est à cette occasion que le député néo-démocrate de Regina-Lewvan, Erin Weir, a manifesté son appui à Peter Julian dans la course à la chefferie du Nouveau Parti démocratique.

Plus d'articles

Commentaires