Retour

Un compte Twitter qui compile les messages des déçus de Trump

Une étudiante de la Nouvelle-Écosse qui a créé un compte Twitter pour réunir les commentaires d'Américains qui ont voté pour Donald Trump et qui le regrettent s'attire un très grand nombre d'abonnés.

Des célébrités hollywoodiennes comme Rosie O’Donnell, la bête noire du président américain, l’actrice Oliva Wilde et les investisseurs d'émissions de téléréalité Mark Cuban et Chris Sacca sont parmi les abonnés du compte @Trump_Regrets.

Ce compte est l’oeuvre d’Erica Baguma, une étudiante de 23 ans en anthropologie sociale à l’Université King’s College à Halifax. Elle gère la page entre ses cours.

Sur ce fil Twitter, on trouve des commentaires d’Américains qui ont voté pour Donald Trump, mais qui disent maintenant avoir honte ou être déçus de ses actions.

Erica Baguma a eu l’idée de ce compte en parcourant les médias sociaux pour voir quelles étaient les réactions à l’abandon, par le président américain, de sa promesse de nommer un procureur spécial pour enquêter sur l’utilisation par sa rivale Hillary Clinton d’un serveur privé pour ses courriels, pendant qu’elle était secrétaire d’État.

« J’ai été très surprise de constater à quel point il y avait de gens qui se sentaient trahis [par Donald Trump] », dit-elle. Elle a alors décidé de rassembler tous ces commentaires, dont le volume ne cesse depuis d’augmenter.

Les premiers messages avant les élections

Les premiers messages de déception, explique Mme Baguma, sont apparus lorsque Donald Trump a écarté du revers de la main les rapports des services secrets américains selon lesquels la Russie s’était ingérée dans l’élection américaine.

Ils se sont poursuivis lorsqu’il a nommé à son Cabinet de richissimes Américains.

Le choeur des électeurs désabusés s’est fait plus fort le jour de l’investiture, rapporte Erica Baguma, lorsqu’il est devenu clair que le nouveau président américain avait bel et bien l’intention d’abroger la réforme de l’assurance-maladie de son prédécesseur, comme il l’avait déclaré lors de la campagne électorale.

Certains désabusés supportent mal que Donald Trump réagisse à tout bout de champ sur Twitter lorsqu’il est contrarié. Ils voudraient qu’il soit plus « présidentiel » selon Mme Baguma.

Au début, ils voulaient lui donner le bénéfice du doute, dit-elle. [...] Mais après l’investiture, il est devenu évident qu’il n’arrêterait pas de gazouiller.

Erica Baguma

Des abonnés célèbres

La notoriété de son compte Twitter s’est accrue, dit-elle, lorsque des personnes célèbres se sont abonnées et se sont mises à commenter. Le réalisateur de télévision Dan Harmon, par exemple, a écrit que le compte était à la fois énervant et apaisant. Et le sénateur démocrate Jeff Jackson a écrit que ce compte démontrait que les gens étaient capables d’évoluer.

Des partisans de Donald Trump ont attaqué l’initiative de Mme Baguma en disant qu’il s’agissait d’une campagne de salissage. D’autres partisans ont trouvé dans ce forum une source de réconfort, selon elle, en constatant qu’ils n’étaient pas les seuls déçus des actions du président.

Mme Baguma affirme que son initiative lui a permis de comprendre que les partisans initiaux de Trump venaient de milieux très divers et que certains d’entre eux avaient pu minimiser ses commentaires les plus extrêmes, pendant la campagne, en se disant qu’il avait quand même l’intérêt supérieur de leur pays à coeur.

« Beaucoup d’entre eux sont tout simplement très naïfs et ils pensaient qu’il était une bonne personne, conclut-elle. Ils pensaient que tout ce qu’il disait, c’était de la rhétorique pure. Il n’y a pas un profit d’électeur unique!

Plus d'articles

Vidéo du jour


Ce garçon se fait prendre par le reste de sa famille!





Rabais de la semaine