Retour

Un Conseil de la fédération qui se serre la ceinture

L'Alberta a choisi de limiter les dépenses et de se passer de commanditaires privés pour la réunion des premiers ministres des provinces et des territoires qui s'est tenue à Edmonton.

Un texte de Laurent Pirot

La rencontre annuelle est habituellement fastueuse et financée en grande partie par des commandites. Selon la directrice générale du secrétariat du Conseil de la fédération, Loretta O'Connor, le financement privé ajoutait 100 000 à 200 000 $ au budget de la rencontre ces dernières années.

Le budget prévu cette année était de seulement 250 000 $, financé uniquement par les provinces.

Refuser les partenariats était une question de principe, explique la porte-parole de la première ministre albertaine Cheryl Oates.

Elle affirme que c'est un choix qui a donné plus de liberté au cours de la préparation des discussions. « Nous ne devions rien à personne, alors nous avons construit un ordre du jour qui était complètement centré sur les réunions entre les premiers ministres eux-mêmes », explique Mme Oates.

Deux réceptions et un petit-déjeuner auxquels ont participé des dirigeants d'entreprise et d'organisation non gouvernementale étaient tout de même organisés en marge du programme officiel.

Une rencontre sans extras

Sans commandite, il a aussi fallu réduire le faste de la rencontre, une conséquence qui n'avait rien pour gêner le gouvernement albertain.

« C'est de l'argent public, alors nous avons pensé important d'envoyer le message que le nous n'allions pas faire un Conseil de la fédération à l'ancienne, avec beaucoup de luxe, mais plutôt une conférence centrée sur les rencontres et le travail des premiers ministres », a expliqué Cheryl Oates.

Les réunions se sont donc déroulées dans un immeuble qui abrite des bureaux du gouvernement provincial et dans les salons de l'hôtel Fairmont qui surplombe la vallée de la rivière Saskatchewan Nord au centre-ville d'Edmonton. Les dirigeants n'ont été conviés à aucune excursion spectaculaire, contrairement à une pratique régulière.

La dernière fois que l'Alberta avait accueilli les dirigeants provinciaux, en 2005, ils avaient voyagé à bord d'un train luxueux de Calgary jusqu'aux Rocheuses et avaient même assisté à un rodéo spécialement organisé pour eux.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine