Retour

Un conseiller de Saint-Jean au N.-B. débroussaille un parc municipal sans autorisation

Un conseiller municipal de Saint-Jean au Nouveau-Brunswick est la cible de critiques après avoir enlevé des broussailles dans un parc riverain dans l'ouest de la ville, sans autorisation.

Blake Armstrong a décidé de son propre chef de dégager un ancien sentier entre le parc Seaside et la baie de Fundy la semaine dernière. Aux commandes d'une excavatrice, il a retiré des arbres, des broussailles et autres buissons et les a poussés sur les côtés.

Mais au lieu de lui attirer des remerciements, le geste de M. Armstrong a provoqué la colère des résidents du secteur.

Nancy Ouellet, mère d'une jeune femme morte l'an dernier, est inconsolable. Sa fille adorait cet endroit, dit-elle. Elle-même avait pris l'habitude d'aller s'y recueillir. « Lorsque j'ai vu ce qui avait été fait, je me suis sentie mal », lance Mme Ouellet.

John Pottle, un autre voisin, est d'avis que si M. Armstrong n'était pas conseiller, il aurait sans doute à faire face à une réprimande pour son geste. C'est un avis partagé par Tom Splane. « Quelqu'un doit être tenu responsable », tranche-t-il.

Le conseiller admet ses torts

Blake Armstrong a présenté des excuses lors de la réunion du conseil municipal lundi soir. Il a reconnu qu'il aurait dû suivre les règles et obtenir une autorisation. Il affirme qu'il a offert de payer pour d'éventuels travaux de restauration.

« Ce n'était aucunement mon intention d'endommager la propriété », a avoué le conseiller. « Je comprends maintenant que j'ai commis une erreur. Je n'irai plus jamais sur une propriété publique avec mon équipement. »

L'autre conseiller du quartier 1, Greg Norton, a publié un message vendredi dernier sur sa page, affirmant que le travail n'avait pas été approuvé par la municipalité. Le conseiller indiquait qu'il avait reçu plusieurs appels et messages à ce sujet de la part de résidents.

Plus d'articles