Retour

Un conseiller municipal de Cambridge a traité une femme de « grand-mère sexy »

Le maire de Cambridge en Ontario réprimandera publiquement un conseiller municipal qui a admis avoir fait des commentaires obscènes à l'une de ses électrices.

Le commissaire à l'intégrité de la ville a statué plus tôt ce mois-ci que le conseiller Mike Devine a violé la section sur le harcèlement du code de déontologie pour les conseillers en vertu de la Loi sur les municipalités après qu'il eut traité une femme de « grand-mère sexy » (« sexy gramma ») à deux reprises.

Dans sa décision, le commissaire a déclaré que les commentaires de M. Devine étaient « indignes, irrespectueux et bourrus ».

Le maire de Cambridge, Doug Craig, a déclaré que M. Devine sera réprimandé mardi à l'hôtel de ville et qu’il devra s'excuser publiquement à la plaignante. M. Craig a également dit que M. Devine recevra une formation sur ces questions.

Dans une publication sur sa page Facebook, M. Devine a écrit qu'il avait « profondément honte » de son comportement et a présenté des excuses à la femme en question, à sa famille et à la communauté.

Mon comportement était totalement inacceptable. Je reconnais que le fait que je sois conseiller municipal rende mes commentaires encore plus inappropriés. Je suis vraiment désolé.

Mike Devine, conseiller municipal de Cambridge

Dans sa plainte au commissaire datée du 12 septembre 2016, la femme, dont le nom a été retiré du rapport pour protéger sa vie privée, a affirmé qu'elle s’était présentée à M. Devine dans un restaurant.

Après leur rencontre initiale, il a fait une remarque sur son âge et l'a traitée de « grand-mère sexy » (« sexy gramma »). La femme a déclaré que le conseiller sentait l’alcool et qu’il avait de la difficulté à articuler.

Les deux se sont rencontrés de nouveau en août dernier au Hespeler Village Market, où elle était vendeuse avec son mari. Lors de cette rencontre, M. Devine l’aurait encore traitée de « grand-mère sexy » et a ajouté qu’elle était « ***** chaude » (« ***** hot »).

M. Craig a depuis déclaré que les membres du conseil municipal étaient « assez surpris et déçus » par le comportement de M. Devine.

« Le harcèlement sexuel, c’est inacceptable, a affirmé M. Craig, en tant que leaders dans la communauté, nous nous devons de montrer l'exemple. »

Plus d'articles