Retour

Un cours d'éducation financière obligatoire en 5e secondaire dès l'an prochain

Les élèves de cinquième secondaire recevront tous un nouveau cours d'éducation financière dès la rentrée scolaire de l'an prochain, a confirmé vendredi le ministre de l'Éducation, Sébastien Proulx.

Dans un communiqué publié vendredi matin, il fait valoir l’importance de mieux outiller les jeunes à l’aube de leur vie adulte et de leur entrée sur le marché du travail.

« Ce cours leur permettra d'exercer leur jugement et de développer leur capacité à prendre position sur des enjeux financiers, comme l'endettement et l'épargne, de façon à ce qu'ils puissent adopter des comportements responsables qui leur seront bénéfiques dans tous les aspects de leur vie », explique-t-il.

Concrètement, toutes les institutions secondaires devront offrir deux unités obligatoires en Éducation financière. Ces unités seront retirées du cours Monde contemporain.

Ce dernier cours demeurera obligatoire, mais il comptera désormais pour deux unités obligatoires, plutôt que quatre, comme c’est le cas à l’heure actuelle. Deux unités deviendront donc optionnelles.

Certains éléments actuellement enseignés devront donc être abandonnés.

Selon le ministre Proulx, la solution préconisée « offre une flexibilité aux écoles et respecte leur volonté de disposer de l'autonomie nécessaire pour la réalisation de projets particuliers ».

Le ministère de l’Éducation offrira des formations aux enseignants qui hériteront du nouveau cours d’éducation financière et une aide aux écoles pour l’achat de matériel pédagogique.

Un cadeau empoisonné, selon la FAE

La Fédération autonome de l'enseignement (FAE), qui représente 34 000 enseignantes et enseignants, dénonce la décision unilatérale du ministre de l'Éducation d'implanter obligatoirement le nouveau cours d'éducation financière dès la rentrée scolaire 2017, en réduisant de deux unités le cours de Monde contemporain en 5e secondaire.

La FAE dénonce l'attitude du ministre qui, encore une fois, ignore les recommandations et les demandes légitimes du personnel enseignant.

Depuis qu'il est en poste, Sébastien Proulx prétend être à notre écoute. Mais qui écoute-t-il vraiment lorsque vient le temps d'imposer dans la grille-matière un cours d'éducation financière? Les enseignantes et les enseignants? Non! Le ministre de l'Éducation choisit de répondre aux besoins des banquiers qui n'ont aucune expertise en pédagogie.

Sylvain Mallette, président de la FAE

« Le ministre affirme qu'il s'agit d'un "retour" du cours d'économie. C'est faux! Le cours d'éducation financière qu'il a décidé d'imposer n'est qu'une version édulcorée et utilitariste du vrai cours d'économie qui se donnait dans les écoles du Québec jusqu'en 2009 », ajoute M. Mallette.

La FAE demande au ministre Proulx de reporter sa décision afin qu'il prenne le temps d'évaluer de nouveaux scénarios et de consulter adéquatement les enseignantes et enseignants visés par ces changements.

Plus d'articles

Commentaires