Retour

Un débat politique devant des aînés dans Ottawa-Centre

Les candidats des quatre principaux partis de la circonscription d'Ottawa-Centre ont débattu devant près de 100 personnes mardi après-midi, au Glebe Centre Long-Term Care. Pas de perdant, tous un peu gagnant, le débat aura eu le mérite d'accrocher l'intérêt des électeurs et de les informer.

Un texte de Pascal Gervais

Les libéraux ontariens détiennent Ottawa-Centre depuis que le gouvernement de Bob Rae a été défait en 1995, mais avec des antécédents néo-démocrates au fédéral et une forte proportion d'employés syndiqués parmi les résidents, le NPD espère une victoire.

S'étendant sur une grande partie de la ville d'Ottawa, la circonscription est ethniquement et économiquement diversifiée. Elle comprend des quartiers aisés, des logements locatifs à haute densité et des centres commerciaux.

Le candidat sortant, le libéral Yasir Naqvi, siège depuis 2007. En 2014, il a recueilli plus du double du nombre de votes exprimés pour le candidat néo-démocrate, qui a terminé en deuxième position.

Une circonscription qui peut causer des surprises

Lors des dernières élections fédérales, en 2015, la libérale Catherine McKenna a remporté la circonscription, mettant ainsi fin à 11 ans de règne néo-démocrate. Pendant la campagne, les analystes avaient pourtant avancé que c’était un château fort du NPD.

Les néo-démocrates espèrent mettre à profit le désir de changement des électeurs avec leur candidat, Joel Harden, qui travaille actuellement avec la Fédération canadienne des étudiantes et étudiants.

Les progressistes-conservateurs ont toujours fini en troisième position à Ottawa-Centre, mais ils espèrent renverser cette tendance avec la candidate Colleen McCleery, conseillère en gestion. Elle a été nommée, comme 11 autres candidats en Ontario, par le chef du Parti, Doug Ford.

Cherie Wong, une jeune candidate qui dit vouloir travailler avec des groupes socialement marginalisés, est candidate du Parti vert.

Le fait saillant de l'événement

Sans surprise, les quatre candidats ont martelé le message de leur chef et rappelé les grandes lignes de leur plateforme électorale durant les discussions sur les deux premiers thèmes.

C'est l'accessibilité à un logis abordable qui a le plus fait réagir les aînés présents au débat.

« Oui, il y a du logement pour les aînés, mais c'est dispendieux. Une personne âgée dont l'état de santé se détériore va avoir de moins en moins d'argent pour se loger, payer ses médicaments et ses services », a soutenu le candidat du NPD Joel Harden, qui a été chaudement applaudi.

Le député sortant Yasir Naqvi a martelé que les libéraux ont annoncé des investissements de 7 millions de dollars sur 3 ans pour le Programme de subventions pour les collectivités amies des aînés, ainsi que 125 millions de dollars sur 5 ans pour encourager la construction de nouveaux immeubles locatifs.

La candidate du Parti progressiste-conservateur, Colleen McCleery, a affirmé que les listes d’attente pour les logements abordables destinés aux aînés ne font que s’allonger sous le règne libéral et qu'il est temps de changer.

« Le rêve de posséder une maison devient de plus en plus hors de portée pour de nombreuses personnes. C'est pareil pour les aînés qui recherchent un logement abordable à Ottawa et dans toute la province. Il est temps que des règles transparentes garantissent que tout le monde puisse se permettre d'avoir un toit. Les Verts vont exiger que tous les nouveaux développements, condos, maisons en rangée ou appartements incluent un minimum de 20 % de logements abordables », a déclaré Cherie Wong. Une proposition applaudie par la foule.

Même si les débats politiques peuvent difficilement faire changer d'avis, ils ont en revanche un poids lorsque les électeurs n'ont pas d'avis, ou sont particulièrement indécis, ce qui ne semblait pas le cas au Glebe Centre Long-Term Care.

Plus d'articles