Retour

Un discours du Trône libéral qui emprunte des idées au NPD et aux verts

La lieutenante-gouverneure de la Colombie-Britannique, Judith Guichon, a présenté jeudi le premier discours du Trône de la 41e législature, à la suite des élections historiques du 9 mai.

Un texte de Fanny Bédard

Comme prévu, le Parti libéral de Christy Clark promet de nombreux changements dans le but de rallier l’alliance néo-démocrates/verts et de séduire des électeurs déçus par les politiques libérales des 16 dernières années. Il reprend ainsi de nombreuses idées proposées par le Nouveau Parti démocratique (NPD) et le Parti vert.

  • Réforme des institutions

Les libéraux promettent de réformer le mode de financement des partis politiques en interdisant les dons des syndicats, des entreprises, de tiers partis et de donateurs étrangers.

Ils promettent également de permettre la tenue d’un référendum sur le mode de scrutin dans la province, en consultant au préalable la population pour établir une question claire.

  • 1 milliard pour la petite enfance

Le discours du Trône promet de revoir le budget présenté plus tôt en 2017 pour investir 1 milliard de dollars d’ici les quatre prochaines années dans les services de garde et d’éducation à l’enfance. Il s’agit, selon le document, de la plus importante hausse ponctuelle de l’histoire de la province.

Cet argent permettra notamment, selon les libéraux, de créer 60 000 nouvelles places en garderie, une augmentation de 50 % d’ici quatre ans, et de former 4000 nouveaux éducateurs à la petite enfance.

  • Fin du péage sur des ponts et financement de voies rapides

Le parti de Christy Clark promet d’éliminer les péages le plus tôt possible sur les ponts Portmann et Golden Ears et d’accélérer les travaux de remplacement du pont Patullo.

Les usagers des transports en commun ne sont pas en reste, puisque les libéraux s’engagent également à égaler le financement fédéral pour une ligne de transport rapide pour le corridor Broadway et à Surrey.

  • Augmentation de la taxe sur le carbone

Les libéraux garantissent qu’ils augmenteront la taxe sur le carbone de 5 $ par tonne en 2019 et que celle-ci atteindra 50 $ par tonne en 2022. Cette dernière cible correspond aux objectifs du gouvernement fédéral.

« Pour toutes les augmentations de la taxe sur le carbone, la taxe de vente provinciale sera réduite par un montant correspondant », a indiqué Judith Guichon.

  • Le site C reste, Trans Mountain aussi

Les libéraux ne changent toutefois pas de position au sujet du site C. Ils répètent que le projet de mégabarrage hydroélectrique donne l'occasion à la province de produire de l’énergie propre en abondance.

Enfin, les libéraux disent qu’ils s'assureront que les paiements versés par le gouvernement fédéral à la province pour le pipeline Trans Moutnain sont consacrés à la protection de l’environnement et à sa réhabilitation.

Trop peu, trop tard

Le chef du NPD, John Horgan, a déclaré avant même le discours du Trône qu'il entend faire tomber le gouvernement de Christy Clark malgré le vent de changement proposé par les libéraux.

Dans un communiqué, le Parti vert se vante quant à lui d'avoir déjà réussi à faire bouger la politique en Colombie-Britannique et se réjouit que les libéraux souhaitent faire adopter des politiques qui lui sont chères tels que la réforme du mode de scrutin et celle du financement des partis politiques.

Mais, tout comme le NPD, les verts estiment que les libéraux auraient pu faire ces changements lors de leurs 16 années au pouvoir.

Un vote de confiance est prévu la semaine prochaine, lors duquel l'alliance des verts et du NPD devrait faire tomber le gouvernement libéral minoritaire.

Une stratégie de la dernière chance

Le chercheur postdoctoral en science politique à l’Université de la Colombie-Britannique, Charles Breton, remet en question la stratégie libérale. « On a proposé des choses qui sont à l’encontre de ce que le Parti libéral a proposé dans la dernière décennie. Elle [Christy Clark] n’avait pas besoin d’en faire autant, parce que l’opposition a déjà dit qu’elle déferait le gouvernement à la première chance, explique le politologue. Les libéraux se lient les mains avec ces annonces en changeant le visage du Parti libéral ».

Des élections cet été?

Devant l’incertitude politique, Elections BC dit se préparer à l’éventualité d’une élection cet été. Le responsable des communications, Andrew Watson, explique que l’agence s’enquiert notamment sur la disponibilité de certains locaux et recrute du personnel au cas où une élection serait déclenchée. Il précise toutefois que cela ne veut pas nécessairement dire qu’une élection aura lieu.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine