Retour

Un discours du Trône rempli de promesses de changements

La première ministre britanno-colombienne Christy Clark doit promettre des changements politiques importants dans le discours du Trône qui sera présenté jeudi à Victoria.

Selon des informations obtenues par CBC News, les libéraux doivent notamment promettre d’interdire les dons d’entreprises ou de syndicats pour le financement des partis et d’augmenter les prestations d’assurance sociale de 100 $ par mois.

Le Parti libéral change ainsi son fusil d’épaule. Au cours de la dernière campagne électorale, il avait fait l’objet de critiques pour son inertie au sujet du financement politique des partis, alors que les verts et le NPD ont tous deux promis d’en revoir le mode. Les libéraux avaient aussi maintenu le montant des prestations d’assurances sociales pendant près de 10 ans. Le NPD demande depuis longtemps qu’elles soient augmentées.

Le discours du Trône devrait aussi prévoir une augmentation pour les prestations destinées aux personnes souffrant de handicap. La hausse devrait être liée à celle de l’indice des prix à la consommation.

Les libéraux prévoiraient aussi la mise en place d’un nouveau programme pour aider les familles monoparentales à faible revenu à avoir accès à de la formation.

Dans une déclaration faite dimanche soir, le Parti libéral précise que ces changements sont proposés parce que « depuis l’élection, la première ministre et les députés ont écouté le message envoyé par les électeurs ».

À l’issue de l’élection très serrée du 9 mai, le Parti libéral a perdu sa majorité. Le NPD et le Parti vert se sont alliés et entendent faire tomber la formation de Christy Clark à la première occasion.

Charmer les électeurs urbains

Le député et ancien maire de Vancouver Sam Sullivan dit que les promesses font partie d’un effort pour regagner le vote des électeurs urbains après la dernière élection. « C’est certainement d’avoir les votes, mais aussi de renouer avec les gens », explique-t-il.

« Nous avons reconnu que nous n’avons pas bien réussi dans les régions urbaines. Nous avons bien fait dans l’intérieur, le nord, les banlieues, etc., mais nous n’avons pas été capables de nous connecter avec les électeurs urbains », ajoute-t-il.

L’élu reconnaît qu’il s’agit aussi d’une stratégie pour montrer aux verts et au NPD qu’il y a d’autres possibilités que de faire tomber les libéraux lors d’un vote de confiance.

Trop peu trop tard

Toutefois, le leader parlementaire du NPD Mike Farnworth soutient que son parti entend toujours défaire le gouvernement. « Nous allons voter contre le discours du Trône, a-t-il lancé. Les libéraux ont eu 16 ans pour répondre à certains de ces enjeux ».

Avec les informations de Richard Zussman

Plus d'articles

Commentaires