Retour

Un ex-député fédéral lance un organisme pour « combattre » l'État islamique en ligne

Jean-François Larose, qui a été député à Ottawa pour le Nouveau parti démocratique (NPD) et Forces et démocratie, a créé un organisme dont le but est de combattre le groupe armé État islamique (EI) en ligne, a appris Radio-Canada. Pour l'instant, les activités de l'OSBL sont très vagues.

Un article de Bahador Zabihiyan

Jean-François Larose a été député fédéral pour le NPD et Forces et démocraties entre 2011 et 2014. M. Larose a longtemps travaillé dans le milieu carcéral. Pendant son mandat, il a siégé à plusieurs comités en lien avec la défense.

Il s'était aussi illustré dans une vidéo de campagne décalée dans laquelle il avait plongé habillé dans le fleuve Saint-Laurent. Il a crée « Azoth », un organisme à but non lucratif. « Azoth a comme mandat de combattre, je dis bien combattre, tout ce qui a trait au droit international et à l'environnement », dit-il en entrevue avec Radio-Canada.

Sa principale cible pour le moment c'est le groupe terroriste État islamique.

« Mettre en lumière toutes les activités des groupes terroristes criminalisés et spécifiquement [...] le sujet [...] où je pense que tout le monde a besoin de se mobiliser et de travailler ensemble, c'est l'État islamique », dit-il.

Un organisme en développement

Il affirme que son organisme regroupe une trentaine de personnes : bénévoles et employés et spécialistes de l'informatique, de la collecte des données, de la sécurité publique et même du droit. Dans le registraire des entreprises, « Azoth Défense Globale Humanitaire » est inscrit depuis le 22 décembre 2015 et est décrit comme un OSBL faisant de l'« action humanitaire » qui ne compte aucun salarié.

M. Larose reconnait que son organisme, fraichement inscrit au registraire est « en développement ». De quelle manière compte-t-il s'y prendre pour combattre la puissante organisation terroriste qui contrôle de vastes territoires en Irak, en Syrie et en Libye?

« Trouver les sources, trouver les informations, bâtir des enquêtes, des analyses, des informations, puis mettre à la lumière, que ça soit en aidant les médias, à les épauler [...] que ça soit en épaulant les agences qui ont le mandat de trouver ces gens-là et de les traduire en justice », affirme-t-il.

Pour vaincre l'EI, M. Larose et son équipe iront chercher des « sources » et des « délateurs » sur le « terrain » si possible, mais surtout en ligne. « Azoth » va aussi lancer des appels aux dons. Il espère que des bénévoles se joindront à l'organisme, notamment les Québécois qui s'inquiètent des activités des groupes radicaux. « Les gens ne savent pas comment canaliser leur frustration ou leur crainte. Puis je pense qu'Azoth propose de canaliser [...] ça va empêcher des groupes ici de commencer à développer une colère et d'agir de façon haineuse », dit-il.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine