Retour

Un jour dans la vie de la plus jeune candidate du Bloc

Catherine Fournier, 23 ans, est la plus jeune candidate du Bloc québécois. Diplômée en économie, elle fait campagne dans Montarville, sur la Rive-Sud.

Un texte de Myriam Fimbry à Désautels le dimanche

Elle va à la rencontre des citoyens depuis déjà plusieurs mois. Férue de politique et d'actualité depuis l'école primaire, elle s'est décidée à militer pour le Parti québécois en 2011, au lendemain de la cuisante défaite du Bloc aux élections fédérales. Sa proche équipe est formée de militants dans la vingtaine.

Consciente de ne pas être une « vedette », Catherine Fournier travaille d'arrache-pied depuis un an déjà pour se faire connaître auprès des citoyens. Depuis son investiture en mars, elle a consacré tous ses samedis et dimanches à faire du porte-à-porte dans sa circonscription, qui comprend Sainte-Julie, Saint-Basile, Saint-Bruno et Saint-Hubert.

Catherine Fournier s'inquiète de la sécurité des trains chargés de pétrole qui passent dans Montarville. Elle compte se battre farouchement contre le projet d'oléoduc de Transcanada. Et elle voudrait que le Québec devienne un pays pour avoir notamment une voix forte sur la scène internationale.

La semaine dernière, des propos vulgaires qui la décrédibilisaient sur Twitter l'ont fait vivement réagir. Elle en a profité pour dénoncer le sexisme qui touche encore les femmes, particulièrement les jeunes femmes, en politique comme dans d'autres secteurs de la société.

Plus d'articles

Commentaires