Retour

Un maire ontarien banni de son hôtel de ville

Le maire de Sarnia, dans le sud-ouest de l'Ontario, est chassé de son bureau à l'hôtel de ville. Les élus ont pris cette décision lundi lors d'une réunion tumultueuse du conseil municipal au cours de laquelle ils ont examiné un rapport d'avocat sur des allégations de harcèlement et d'intimidation du maire à l'endroit d'employés municipaux.

Deux enquêtes distinctes ont reconnu le maire Bradley coupable de violations du code de conduite de la Ville et de la Loi sur la santé et la sécurité au travail. Le dernier rapport fait état d'intimidation, de violence verbale et de harcèlement psychologique commis par le maire envers quatre employés municipaux. 

Le maire travaillera désormais dans un édifice voisin de l'hôtel de ville, le temps qu'un nouveau bureau soit aménagé à son intention sur un autre étage que celui des employés de la Ville.

Le climat était particulièrement tendu lors de la réunion du conseil lundi soir.

La salle du conseil était pleine de gens venus appuyer le maire Bradley. Un citoyen qui chahutait a même été escorté hors de la pièce par des policiers.

Il a aussi été décidé que tous les employés municipaux et les membres du conseil devront suivre des sessions de sensibilisation au harcèlement en milieu de travail.

Les allégations vérifiées à la fois par un commissaire à l'intégrité et par une firme légale de consultation en ressources humaines n'ont pas suffi à ébranler les appuis sur lesquels le maire peut compter parmi les résidents de Sarnia.

Mike Bradley est en poste depuis 1988.

Avec les informations de CBC

Plus d'articles

Vidéo du jour


L’amour selon le zodiaque