Retour

Un médecin de famille pour tous : le gouvernement McNeil recule

En Nouvelle-Écosse, le gouvernement libéral de Stephen McNeil semble reculer par rapport à une promesse électorale selon laquelle tous les Néo-Écossais auraient un médecin de famille avant la fin de son mandat.

Le gouvernement en est à la quatrième année de son mandat et jeudi, le ministre de la Santé, Leo Glavine, a affirmé qu’il faudra encore de deux à trois ans avant que cette promesse se réalise.

Selon le ministre, l’objectif initial sera difficile à atteindre à cause de la lenteur des efforts de recrutement.

« Dans deux ou trois ans, les Néo-Écossais qui veulent un fournisseur de soins primaires l’auront. Ce ne sera pas juste un médecin, mais une équipe qui fournira les soins en collaboration avec le médecin », a déclaré le ministre.

La régie provinciale de la santé cherche à développer 42 cliniques de soins en collaboration, des équipes multidisciplinaires composées de médecins, d’infirmières praticiennes et d’autres professionnels de la santé, de façon à fournir des soins de base à tous les Néo-Écossais.

L’opposition officielle accuse le gouvernement McNeil de rompre sa promesse électorale.

« La promesse a été faite il y a trois ans et demi et la situation a empiré depuis : 100 000 personnes sans médecin, on peut [déjà] parler de crise! [...] Le gouvernement McNeil n’a plus aucune crédibilité sur cette question », a assené le chef progressiste-conservateur, Jamie Baillie.

Pour sa part, le chef néo-démocrate, Gary Burrill, reproche au gouvernement McNeil d’avoir consacré ses énergies, au début de son mandat, à la fusion des régies de la santé plutôt que de mettre l’accent sur les patients.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine