Retour

Un médecin de famille pour tous : le gouvernement McNeil recule

En Nouvelle-Écosse, le gouvernement libéral de Stephen McNeil semble reculer par rapport à une promesse électorale selon laquelle tous les Néo-Écossais auraient un médecin de famille avant la fin de son mandat.

Le gouvernement en est à la quatrième année de son mandat et jeudi, le ministre de la Santé, Leo Glavine, a affirmé qu’il faudra encore de deux à trois ans avant que cette promesse se réalise.

Selon le ministre, l’objectif initial sera difficile à atteindre à cause de la lenteur des efforts de recrutement.

« Dans deux ou trois ans, les Néo-Écossais qui veulent un fournisseur de soins primaires l’auront. Ce ne sera pas juste un médecin, mais une équipe qui fournira les soins en collaboration avec le médecin », a déclaré le ministre.

La régie provinciale de la santé cherche à développer 42 cliniques de soins en collaboration, des équipes multidisciplinaires composées de médecins, d’infirmières praticiennes et d’autres professionnels de la santé, de façon à fournir des soins de base à tous les Néo-Écossais.

L’opposition officielle accuse le gouvernement McNeil de rompre sa promesse électorale.

« La promesse a été faite il y a trois ans et demi et la situation a empiré depuis : 100 000 personnes sans médecin, on peut [déjà] parler de crise! [...] Le gouvernement McNeil n’a plus aucune crédibilité sur cette question », a assené le chef progressiste-conservateur, Jamie Baillie.

Pour sa part, le chef néo-démocrate, Gary Burrill, reproche au gouvernement McNeil d’avoir consacré ses énergies, au début de son mandat, à la fusion des régies de la santé plutôt que de mettre l’accent sur les patients.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine