Retour

Un médecin de Sainte-Justine se joint à la CAQ

Les membres de la CAQ, réunis en caucus à Sainte-Adèle, dans les Laurentides, ont annoncé que le Dr Lionel Carmant, neurologue à l'hôpital Saint-Justine, se joint au parti en vue des prochaines élections. Il aura également le mandat d'élaborer un plan de dépistage précoce des troubles de développement chez les jeunes enfants.

Le Dr Carmant n'a cependant pas encore confirmé officiellement qu'il sera candidat pour la CAQ aux prochaines élections générales québécoises d’octobre 2018.

« Pour le moment, je suis en réflexion et on va voir ce qui va se passer d’ici, je dirais, le printemps », a répondu Lionel Carmant aux journalistes.

Aux journalistes qui demandaient à François Legault si le Dr Carmant serait ministrable dans un possible gouvernement caquiste, il a répondu qu'il était encore beaucoup trop tôt.

D'origine haïtienne, M. Carmant a été interrogé sur ses positions sur la question de l'immigration, la CAQ ayant en effet annoncé son intention, si elle est élue, de baisser de 50 000 à 40 000 le nombre d'immigrants accueillis annuellement.

Selon lui, l'immigration est une chose qui se prépare et qui peut être réussie dans la mesure où elle n'est pas improvisée et où elle remplit ses promesses.

Le médecin a par ailleurs déclaré sans détour qu'il espère, si jamais il se présente en politique, que son geste attirera davantage de votes et de gens des communautés culturelles à la CAQ.

Une stratégie de dépistage précoce des troubles d'apprentissage

Bien que M. Carmant soit toujours en réflexion, le chef de la CAQ lui a confié un mandat de taille, soit d'élaborer une stratégie de dépistage précoce et d'offre de services spécialisés dans des délais raisonnables pour les enfants ayant des difficultés d'apprentissage et des troubles du développement.

Déplorant le manque de services offerts aux jeunes enfants du Québec aux prises avec ces problèmes qui minent leurs chances de réussite scolaire, François Legault et Lionel Carmant ont martelé que le dépistage précoce de ces difficultés en très bas âge est essentiel pour assurer des soins et un suivi qui permettront à ces enfants de réussir plus tard à l'école autant que dans leur vie.

Il n'est pas acceptable, selon François Legault, que 25 % des jeunes du Québec, dont un grand nombre ont des troubles d'apprentissage, n'obtiennent pas de diplôme au terme de leur scolarité.

François Legault a souligné que dans les pays et les provinces où ces problèmes sont détectés et traités dès le très jeune âge, les enfants réussissent beaucoup mieux à l'école.

Actuellement, les parents d'enfants qui ont besoin d'un diagnostic pour obtenir des services et des soins spécialisés comme l'orthophonie, par exemple, doivent parfois attendre jusqu'à 18 mois sur des listes d'attente.

Certains doivent dépenser des centaines de dollars pour obtenir des diagnostics dans le privé afin que leur enfant puisse avoir droit à des soins, a déploré François Legault, qui entend bien en faire une priorité, une fois au gouvernement. Le chef caquiste a d'ailleurs affirmé aux journalistes sans détour qu'il voulait que le plan qu'il a demandé au Dr Carmant soit prêt et chiffré avant les prochaines élections.

François Legault a aussi promis un programme de maternelle 4 ans disponible pour tous les enfants de la province, si son parti forme le prochain gouvernement.

Éric Girard en réflexion

Selon notre chef de bureau à Québec, Sébastien Bovet, la CAQ serait aussi en discussion avec un cadre de la Banque Nationale, Éric Girard.

Le choix de Sainte-Adèle pour y tenir son caucus n'est pas le fruit du hasard. Cette ville se trouve en effet dans la circonscription de Bertrand, détenue par le député péquiste Claude Cousineau, qui a annoncé la semaine dernière qu’il ne briguerait pas de nouveau mandat.

Avec le vent en poupe dans les sondages depuis plusieurs mois, la CAQ entend faire une percée dans les Laurentides et consolider ses acquis dans la couronne nord de Montréal en prévision des prochaines élections.

Plus d'articles