Retour

Un mystère entoure la candidature libérale dans Moncton-Centre

Le président de l'association libérale de Moncton-Centre, au Nouveau-Brunswick, ne sait pas quand aura lieu la sélection d'un candidat pour les prochaines élections.

Jusqu’à la semaine dernière, tout indiquait que le candidat serait le président de la Chambre, Chris Collins, qui en était à son troisième mandat comme député libéral. Il comptait se porter candidat à nouveau aux élections de septembre, selon son avocat, T. J. Burke. Mais M. Collins a été suspendu du caucus libéral à la suite d’allégations de harcèlement.

Audrey Lampert, présidente de l’association libérale de Moncton-Centre, attend que le parti établisse une date à laquelle tenir une assemblée d’investiture.

Elle dit n’avoir reçu encore aucune nouvelle du parti, et qu’elle n’a été mise au courant de l’affaire des allégations que par l’entremise des médias.

Il n’y a aucun plan à l’heure actuelle pour tenir une assemblée d’investiture dans Moncton-Centre, confirme Marc Poirier, porte-parole du Parti libéral. Il ne précise pas si l’assemblée d’investiture est reportée jusqu’à la fin de l’enquête sur les allégations portées contre M. Collins.

Les libéraux ont déjà présenté plus de la moitié de leurs 49 candidats en vue des élections de l’automne. La plupart des députés libéraux qui comptent se porter à nouveau candidats sont déjà confirmés.

Le parti a jusqu’au 4 septembre, soit 20 jours avant le scrutin, pour inscrire ses candidats auprès d’Élections NB.

Avec des informations de Karissa Donkin, de CBC

Plus d'articles