Retour

Un parti veut faire de l'île de Vancouver la 11e province canadienne

Le Vancouver Island Party (VIP) présente quatre candidats aux élections provinciales, avec un but bien précis : faire de l'île de Vancouver la onzième province canadienne d'ici 2022 en se séparant de la Colombie-Britannique.

Un texte de Nahila Bendali

« Nous avons été négligés par le gouvernement provincial et fédéral », déplore le chef du parti Robin Richardson. L’ancien économiste et député fédéral ontarien, qui réside désormais à Victoria, reprend les termes associés à la lutte pour la reconnaissance de la spécificité du Québec pour décrire l’île : une société distincte.

Robin Richardson souligne que l’île de Vancouver est plus populeuse que certaines provinces des maritimes et les trois territoires. Il cite également des raisons historiques : la colonie britannique de l’île de Vancouver était indépendante durant 17 ans, avant de fusionner avec la colonie de la Colombie-Britannique en 1866. Cette fusion n’était pas voulue par les insulaires, selon Robin Richardson.

Objectif : référendum

La plateforme du parti se veut responsable financièrement, socialement progressiste, écologique et respectueuse des autres cultures, explique Robin Richardson. L’une des priorités du chef, c’est la lutte contre la pauvreté. Le parti milite pour un revenu minimum garanti, des tarifs réduits sur les traversiers et la gratuité des études supérieures pour les établissements sur l’île.

Avec quatre candidats en lice sur l’île de Vancouver seulement, il sera difficile d’avoir un réel impact à l’Assemblée législative, mais le parti se projette sur le long terme. Robin Richardson espère qu’en faisant élire quelques candidats, le gouvernement au pouvoir mettra en place certaines idées proposées par le VIP et donnera plus d’importance à la région. Le chef attribue même à son parti la présence d’une plateforme dédiée à l’île de Vancouver dans le programme des libéraux.

Le VIP veut tenir un référendum sur la séparation de l’île de Vancouver pour les prochaines élections en 2021, qui demanderait aux insulaires s’ils veulent faire de l’île la onzième province du pays. Le parti négocierait les termes de son entrée dans la Confédération ensuite. Le chef du parti espère entre temps obtenir l’appui des autres provinces du pays afin de faire entrer l’île de Vancouver comme province dans la Constitution canadienne.

À la création du parti en juin, le but était de présenter des candidats dans chaque circonscription de l’île de Vancouver, ce qui n’a pas pu être fait. « Nous y allons à petits pas et nous allons faire grandir le parti », croit pour sa part le candidat dans Saanich South, Richard Pattee.

Ajouter au Canada

Malgré les visées indépendantistes du parti, Robin Richardson se dissocie du mouvement québécois. « Nous ne voulons pas être un pays », précise-t-il. Le chef relate avoir été actif contre la séparation du Québec durant plusieurs années, et notamment lors du référendum de 1995. « En tant que nationaliste canadien, je suis contre la séparation du Québec. »

Robin Richardson ne voit pas de paradoxe, maintenant qu’il est à la tête d’un parti indépendantiste en Colombie-Britannique. « Nous voulons une meilleure représentation de l’île de Vancouver en politique provinciale et fédérale [...] Nous ajoutons au Canada, nous n’enlevons rien au Canada. »

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine