Retour

Un pas de plus vers un projet de trois tours à Ottawa

Un promoteur immobilier d'Ottawa pourrait recevoir plus de 9 millions de dollars en mesure incitative de la Ville, afin de décontaminer un terrain situé en face de la future station Bayview du train léger.

Le groupe TIP Albert prévoit construire trois tours d'habitation de 50 à 59 étages au 900, rue Albert, à proximité des plaines LeBreton. Les trois édifices abriteront au total 1632 logements en copropriété, des bureaux et des commerces.

Le projet s'est qualifié pour recevoir une subvention de développement de 8,3 millions de dollars sur 10 ans afin de nettoyer les terrains des contaminants ferroviaires laissés sur le site.

Dans un vote unanime mardi, le Comité des finances et du développement économique a aussi accepté d'annuler les frais de 920 000 $ pour permettre au promoteur de déplacer des tuyaux situés sur son terrain, afin de les installer sur des terres appartenant à la Ville d'Ottawa.

Des retombées importantes pour la Ville

Ce projet correspond aux volontés d'Ottawa d'encourager un développement axé sur le transport collectif, selon la directrice des Services de la planification à la Ville d'Ottawa, Lee Ann Snedden.

D'après le personnel des Services de planification, la Municipalité peut s'attendre à recevoir 5 millions de dollars de plus en revenus de taxes municipales si le projet se concrétise. Des retombées à long terme sont aussi à prévoir dans le secteur où les tours devraient voir le jour.

La conseillère municipale du quartier Somerset, Catherine McKenney, a d'abord présenté des réserves quant à l'annulation des frais. Elle aurait préféré s'assurer d'abord que le promoteur concrétise ses promesses.

De son côté, le promoteur soutient que les tuyaux doivent être déplacés, afin de faciliter le choix de la conception des édifices.

La Ville réclame généralement la valeur marchande lorsque des promoteurs veulent empiéter sur ses terres, mais elle a accepté d'annuler les frais puisque les tuyaux font partie de l'infrastructure municipale.

« Ce n'est pas comme si des infrastructures privées étaient installées sur les emprises municipales », explique Stephen Willis, directeur général de la Direction générale de la planification, de l'infrastructure et du développement économique.

Le maire d'Ottawa, Jim Watson, s'est dit quant à lui enthousiaste à l'idée de voir les travaux commencer sur le site, ainsi qu'à proximité des plaines LeBreton.

La proposition doit tout de même être soumise au conseil municipal.

Entre-temps, le contrat pour le déplacement des tuyaux a déjà été accordé et les travaux devraient commencer dans huit mois.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine