Retour

Un plan de marketing international pour attirer des immigrants francophones en Ontario

Le gouvernement ontarien devrait cibler en priorité la France, la Belgique, la Tunisie, le Maroc et l'Algérie pour recruter des immigrants francophones, selon le rapport d'un groupe provincial d'experts.

Le groupe de travail explique avoir identifié ces pays en observant l'origine des internautes sur les sites destinés à renseigner les immigrants potentiels en français.

Le rapport commandé par le ministère ontarien de l’Immigration en 2015 était très attendu.

L’Ontario s'est engagé en 2012 à ce que 5 % des nouveaux arrivants soient francophones, mais, en réalité, l’immigration francophone ne fait que reculer dans la province.

L’immigration est sans doute l’instrument le plus important pour développer la communauté francophone de l’Ontario.

Rapport

Le rapport présente 13 recommandations, incluant :

-« Élaborer un plan de marketing pour promouvoir l’Ontario français à l’échelle internationale. »-« Créer une mission francophone internationale annuelle. »-« Travailler avec le gouvernement du Canada pour élargir la sélection d’immigrants francophones en Ontario. »-« Collaborer avec le gouvernement fédéral pour rendre les examens linguistiques plus accessibles. » Actuellement, le test en français n’est offert qu’à Toronto et à Ottawa, sans parler de son coût plus élevé qu'en anglais.-« Améliorer et développer l’accès à l’information disponible en ligne pour les immigrants francophones potentiels avant leur arrivée en Ontario. »-« Mobiliser les municipalités de l’Ontario dans le but d’attirer, de retenir et d’intégrer les nouveaux arrivants francophones dans les collectivités de la province. »-« Établir un partenariat avec les organismes francophones et les employeurs pour élaborer des initiatives consacrées à la main-d’œuvre francophone. »

Réactions

L'Assemblée de la francophonie de l'Ontario (AFO) presse les gouvernements fédéral et provincial d'agir.

Il est plus que temps que les gouvernements du Canada et de l’Ontario travaillent ensemble sur le dossier.

Carol Jolin, président de l'AFO

L'Assemblée ajoute ceci : « Les francophones de l’Ontario dépendent grandement de l’immigration francophone afin de conserver leur poids démographique dans la province. »

Même son de cloche de la part du Centre francophone de Toronto (CFT) : « Il devient capital que le gouvernement fédéral fasse de l'immigration francophone en Ontario une de ses priorités et qu'il soutienne le gouvernement provincial dans ce dossier », dit la directrice générale du CFT Lise Marie Baudry.

Plus de détails à venir

Plus d'articles

Vidéo du jour


Qu'est-ce qui se passe quand tu fais une détox de cellulaire?