Des agriculteurs de la région de Port Hope dénoncent un projet d'énergie solaire à Campbellford.

Le texte de Claudine Brulé

Les protestataires affirment que la province n'a plus besoin de nouvelles sources d'électricité et de ce projet en particulier, qui minerait, selon eux, des terres très prisées.

Les panneaux solaires, qui doivent être installés dès l'automne, occupent en tout une superficie de moins d'un demi-kilomètre carré. Toutefois, ils seront disposés sur un terrain dix fois plus grand.

Le projet inquiète Caroline Thornton, une agricultrice de la région, qui craint la disparition éventuelle d'une autre parcelle cultivable.

Selon Mme Thornton, ces terres non loin du lac Ontario sont parmi les plus fertiles dans la province.

Elle se demande aussi pourquoi le site est accordé à la production d'électricité, alors que le gouvernement reconnaît que la demande en électricité est inférieure à la production actuelle.

L'agricultrice ajoute que les panneaux solaires ne fourniront pas de l'énergie à rabais, estimant que l'électricité produite coûtera quatre fois plus que le prix facturé aux abonnés.

Le gouvernement réplique que le projet a été entamé il y a plusieurs années. Par ailleurs, contrairement aux dires des agriculteurs, le bureau du ministre de l'Énergie soutient que le site choisi pour le parc solaire n'est pas formé de terres particulièrment fertiles.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine