Retour

Un projet de loi pour reconnaître et encadrer les sages-femmes à l'Î.-P.-É.

Une loi sur les professions autorisées à l'Île-du-Prince-Édouard pourrait donner aux sages-femmes de la province la reconnaissance législative qu'elles réclament depuis 10 ans.

Le projet de loi permettrait aux professions médicales qui ne sont présentement pas réglementées et qui comptent peu de praticiens dans la province, comme les sages-femmes, de s'organiser sous la houlette d'un ordre professionnel.

En vertu des règles actuelles, les sages-femmes n’ont pas le droit de procéder à des accouchements à l’Île-du-Prince-Édouard. Elles peuvent tout au plus fournir des services avant et après l’accouchement.

« C'est très difficile pour une petite profession, comme les sages-femmes, de se réglementer elle-même. Ce que nous proposons, c'est de permettre aux petites associations de se regrouper au sein d'un même ordre professionnel », explique Robert Henderson, ministre de la Santé et Mieux-être.

Une fois le projet de loi adopté, les sages-femmes seraient invitées à adhérer au nouvel ordre des professions autorisées et à développer un cadre réglementaire pour leur profession avec le ministère de la Santé et du Mieux-être.

Pas couverts par l'assurance-santé

Ce projet de loi sur les professions autorisées ne ferait toutefois pas en sorte que les services des sages-femmes soient couverts par l'assurance-santé. Une fois reconnues et encadrées par un ordre professionnel, les sages-femmes devraient entamer d'autres démarches auprès de la province pour que leurs honoraires soient pris en charge par le système de santé.

L’Association des sages-femmes de l’Île-du-Prince-Édouard tente depuis 10 ans de faire reconnaître la profession dans les textes législatifs et de faire en sorte que les services offerts par les sages-femmes soient couverts par l’assurance-santé.

Le groupe BORN, qui milite pour un plus grand rôle des sages-femmes dans la province, a lancé une pétition en ligne à la mi-mars dans le but d'inciter les députés à appuyer le projet de loi.

En 2016, le gouvernement de l'Île-du-Prince-Édouard avait fait connaître son intention d'intégrer la profession de sage-femme au système de santé.

Plus d'articles

Commentaires