Retour

Un projet de stationnement de Prelco dérange à Rivière-du-Loup

Des résidents du secteur Parc Cartier de Rivière-du-Loup dénoncent un projet de stationnement de camions semi-remorques de l'entreprise Prelco sur le boulevard Cartier.

Un texte de Patrick Bergeron

S'il se réalise, ce projet permettrait à l'entreprise de garer des remorques juste derrière des terrains de résidences.

La compagnie tente de remédier à un problème d'espace pour garer ses véhicules. Actuellement, Prelco est à l'étroit sur son terrain. La compagnie a acquis le terrain juste en face du siège social il y a un peu plus d'un an. L'édifice qui s'y trouve servira d'entrepôt et les remorques seront stationnées à l'arrière.

Un premier projet similaire avait été refusé il y a quelques mois, mais l'entreprise a modifié sa proposition en y ajoutant un talus et des arbres afin de créer une zone tampon. Malgré tout, plusieurs résidents dénoncent la demande.

Pierre Racine s'inquiète des conséquences potentielles de ces modifications sur la valeur de sa résidence et sur l'impact visuel de cette zone tampon qui donnera sur sa cour arrière.

De son côté, la mairesse de Rivière-du-Loup, Sylvie Vignet, salue la présence des résidents à cette rencontre. Selon elle, entendre les préoccupations de ceux-ci permettra aux élus de faire un choix éclairé.

Les résidents du secteur comptent bien obtenir le nombre de signatures requis pour forcer la ville à tenir un registre. Ils ont jusqu'au 8 février pour y arriver. La mairesse Vignet a d'ores et déjà confirmé que le projet sera à l'ordre du jour de la prochaine rencontre du conseil le 12 février.

Pour le moment, le vice-président chez Prelco, Yvan Thibault, se limite à dire que son entreprise a proposé cinq mesures d'atténuation pour limiter les conséquences de l'aménagement de ce stationnement sur les résidences avoisinantes. Il rappelle que, dans une lettre explicative qu'il a fait parvenir aux élus, il est mentionné que l'entreprise souhaite utiliser ce stationnement majoritairement du vendredi au dimanche. Confronté sur l'utilisation du terrain la fin de semaine, le porte-parole a avancé que les camions seront stationnés le vendredi soir pour repartir le lundi matin.

Plus d'articles