Entreprises ou organisations non gouvernementales cherchant à influencer le gouvernement pour faire valoir leur position pourraient être prochainement invitées à se déclarer 10 jours avant toute interaction avec les autorités.

Inspirée du modèle des registres existant à Toronto, Ottawa et dans la plupart des provinces, cette liste vise à rendre le lobbyisme plus transparent, indique la Ville de Winnipeg. S’y enregistrer n’est absolument pas obligatoire et demeure à la discrétion de chaque entreprise ou organisme.

Le projet sera présenté mercredi devant le comité exécutif du conseil municipal de la capitale manitobaine. Selon un rapport de la greffière de la Ville, Destiny Watt, le but de ce registre en ligne est de compiler une liste de toute personne sollicitant une contribution financière directe ou indirecte, mais aussi un changement à un programme, une politique ou une procédure quelconque.

Contraindre les lobbyistes à se déclarer

Ne sont concernés que les influenceurs qui souhaitent rencontrer le maire ou un conseiller en dehors d’un événement public ou de la procédure habituelle.

« Si vous n’êtes pas payé pour prendre contact avec un décisionnaire, si vous ne représentez pas une entreprise ou des intérêts financiers, ou si vous faites partie d’une ONG sans employés rémunérés, vous n’est pas considéré comme lobbyiste », précise Destiny Watt dans son rapport.

S’il est adopté par la Ville, le registre tomberait sous la responsabilité de la nouvelle commissaire à l’intégrité, Sherri Walsh. Celle-ci pourrait ensuite demander à la province de lui octroyer le pouvoir d’obliger les lobbyistes à se déclarer.

S’il est approuvé par le comité exécutif du conseil municipal mercredi, le projet sera ensuite soumis au conseil municipal le 26 avril prochain.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine