Retour

Un site web appuyant le vote stratégique est « antidémocratique », dit une candidate

La candidate libérale de la circonscription d'Elmwood-Transcona, à Winnipeg, qualifie d'« antidémocratique » un site web qui demande aux électeurs de faire front commun et d'adopter le vote stratégique afin de détrôner les candidats conservateurs.

Le site strategicvoting.ca invite au vote stratégique, qui consiste non pas à voter par conviction, mais à appuyer le candidat le mieux placé pour vaincre, dans ce cas-ci, le représentant conservateur dans les 57 circonscriptions où le fractionnement des voix a permis une victoire conservatrice lors des élections en 2011.

Strategicvoting.ca, site canadien développé et exploité à Calgary, désigne seulement deux circonscriptions où le vote stratégique serait avantageux au Manitoba : les circonscriptions winnipégoises d'Elmwood-Transcona et de Winnipeg-Centre-Sud.

La page web incite les électeurs de la circonscription Elmwood-Transcona à voter pour le candidat néo-démocrate Daniel Blaikie, et à ne pas « gaspiller » leurs votes pour la candidate libérale Andrea Richardson-Lipon.

Selon Mme Richardson-Lipon, une telle sollicitation de votes risque de désillusionner les Canadiens à l'égard du processus politique. « Ça pourrait empêcher d'autres personnes de se lancer dans la vie politique, des personnes qui désirent travailler dans le domaine politique pour toutes les bonnes raisons, et à quelle fin? » déplore-t-elle.

Influer sur les résultats

Le créateur de strategicvoting.ca, Hisham Abdel-Rahman, fait valoir que le site est consulté par 6000 visiteurs uniques par jour et que la page crée davantage d'intérêt pour le processus politique.

M. Abdel-Rahman a développé le site avant les élections fédérales de 2008, car il craignait les conséquences d'avoir un seul choix idéologique de droite à la suite de la fusion du Parti progressiste-conservateur et de l'Alliance canadienne pour former le Parti conservateur du Canada en 2003.

Cependant, la page de M. Abdel-Rahman n'est pas unique en son genre. Il existe plusieurs autres sites qui encouragent les Canadiens à voter stratégiquement, dont votetogether.ca.

« Les Canadiens [socialement progressistes] ne se présentent pas aux urnes, car ils croient que leur voix ne changera en rien les résultats des élections. Le public doit savoir qu'il peut influer sur les résultats », conteste-t-il.

Une pratique courante

Le politologue Christopher Adams soulève que le vote stratégique est une pratique courante qui peut aider aux citoyens de ressentir que leurs voix sont décisives.

M. Adams constate que la « vérité brutale » est que les libéraux ont peu de chances de remporter la circonscription d'Elmwood-Transcona, qui a traditionnellement été un bastion néo-démocrate. Lors des dernières élections fédérales, le Parti libéral n'a eu que 1660 des 16 958 votes.

« Je crois que [Andrea Richardson-Lipon] n'est tout simplement pas contente parce que ce site n'aide en rien la campagne libérale dans Elmwood-Transcona », admet-il.

Mme Richardson-Lipon rétorque que ses motivations ne sont pas partisanes, mais qu'elle trouve que le site « s'attaque aux principaux piliers de la démocratie ».

Le candidat libéral de l'autre circonscription winnipégoise ciblée par strategicvoting.ca, Jim Carr, déclare qu'il voudrait plutôt que les Canadiens votent pour lui parce qu'ils sont d'accord avec ses valeurs, et non seulement pour détrôner le représentant conservateur actuel.

Aucun des deux candidats néo-démocrates, Daniel Blaikie (Elmwood-Transcona) et Matt Henderson (Winnipeg-Sud-Centre), des circonscriptions ciblées par satrategicvoting.ca n'a répondu aux demandes de commentaires de Radio-Canada.

Avec des informations du journaliste Chris Glover

Plus d'articles

Commentaires