Retour

Un surplus budgétaire sur le dos des chômeurs, soutient Duceppe

Sans l'argent venant de l'assurance-emploi, le gouvernement aurait enregistré un déficit de 1,4 milliard, soutient le chef du Bloc québécois. Alors que le ministère fédéral des Finances a annoncé lundi un surplus budgétaire de 1,9 milliard de dollars pour l'exercice budgétaire 2014-2015, « on ne nous dit pas qu'ils ont pigé 3,3 milliards dans la caisse d'assurance-emploi », a affirmé Gilles Duceppe, jeudi.

« C'est indécent parce qu'ils ne mettent pas un sou dans ça. Ils prennent l'argent des travailleurs et des employeurs », a-t-il ajouté.

Aux côtés des représentants de la coalition des Sans-Chemise, Gilles Duceppe a réaffirmé qu'il faut empêcher le gouvernement fédéral de prendre des fonds dans la caisse d'assurance-emploi. « C'est devenu moins une assurance qu'une taxe sur l'emploi », a lancé M. Duceppe.

Le Bloc québécois propose notamment d'augmenter le taux des prestations de 55 % à 60 %, d'éliminer graduellement le délai de carence de deux semaines et de bonifier la durée des prestations.

Le chef bloquiste a affirmé que « les conservateurs, les libéraux avant eux, et même le NPD en 2011 ont construit leur cadre financier en pigeant dans la caisse d'assurance-emploi ». Il a toutefois salué la proposition de réforme des libéraux de Justin Trudeau, ajoutant qu'il faudra voir comment le tout s'articule dans le plan financier.

À propos de la position des néo-démocrates, Gilles Duceppe soutient que « Thomas Mulcair n'a toujours pas annoncé ses intentions en matière d'assurance-emploi, et son cadre financier est tellement obscur; c'est un véritable trou noir ». M. Duceppe ajoute qu'il attend une réponse dans le cadre du débat sur l'économie organisé jeudi soir par le quotidien The Globe and Mail.

En conférence de presse jeudi matin, le candidat néo-démocrate Guy Caron a affirmé que le cadre financier présenté la veille tient compte des surplus de la caisse d'assurance-emploi, mais qu'en prévoyant un surplus budgétaire encore plus grand, un gouvernement néo-démocrate ne pigerait pas dans la caisse des travailleurs. M. Caron a ajouté que le NPD s'est engagé à rendre la caisse indépendante et autonome au cours d'un premier premier mandat.

Gilles Duceppe était le premier chef de parti à rencontrer la coalition des Sans-Chemise, qui demande aux partis politiques de se porter à la défense des travailleurs en améliorant le régime d'assurance-emploi. Dans le cadre de la campagne électorale, ce collectif a installé 4000 pancartes au Québec pour faire valoir leurs revendications.

Plus de la moitié des chômeurs sans prestations

Pierre Céré, qui représente la coalition, a souligné que 435 000 Québécois ont fait une nouvelle demande d'assurance-emploi au cours de l'année fiscale 2013-2014 et qu'en moyenne 1,3 million de Canadiens bénéficient de ce programme, chaque mois.

« Le résultat de toutes ces compressions au régime d'assurance-emploi, c'est que cette année, on atteint un plancher historique en terme de couverture d'assurance-chômage. Il y a à peine 38 % des chômeurs qui ont accès à des prestations d'assurance-emploi », a affirmé M. Céré, ajoutant que la caisse d'assurance-emploi a généré des surplus de 2,9 milliards de dollars en 2013, de 4 milliards en 2014 et qu'il atteindra 4,6 milliards de dollars en 2015.

Plus d'articles

Commentaires