Retour

« Une Alberta forte avec moins d’Ottawa », souhaite Fildebrandt

Le député provincial indépendant Derek Fildebrandt a officiellement annoncé la création du Parti conservateur libre de l'Alberta. L'objectif de cette nouvelle formation est avant tout la défaite des néo-démocrates aux prochaines élections en 2019.

Cette rencontre a permis à Derek Fildebrandt d’exposer davantage les grandes lignes de sa plateforme. À ces côtés figurait le président du parti, Bob Lefurgey qui présidait l'année dernière le groupe séparatiste Western Independance Party.

Derek Fildebrandt fera campagne sur le rapatriement en Alberta de certains pouvoirs, dont ceux entourant l'immigration, l'impôt et la loi sur les armes à feu.

Il souhaite ainsi représenter les Albertains qui souhaitent une moins grande ingérence du fédéral dans la province.

Derek Fildebrandt souhaite par ailleurs tenir un référendum pour renégocier la relation constitutionnelle de l’Alberta avec le gouvernement fédéral. Pour lui, le but est que l’argent et les décisions restent en Alberta.

La défaite des néo-démocrates

Mis à part ces objectifs, sa priorité est d'empêcher l'élection d'un gouvernement socialiste aux élections du printemps 2019.

C’est pour cette raison qu’il s’engage à présenter des candidats seulement dans les circonscriptions où le Nouveau Parti démocratique n’a aucune chance de remporter la victoire.

Il veut ainsi éviter la division du vote des électeurs conservateurs.

Le parti ne prévoit donc pas présenter de candidat dans la circonscription qui comprend la ville de Lethbridge par exemple, car les néo-démocrates y sont plus compétitifs, croit Derek Fildebrandt.

Par ailleurs, les candidats devraient représenter surtout les circonscriptions rurales et celles des petites villes de la province.

Derek Fildebrandt a également annoncé en conférence de presse qu’il commence dès maintenant à recruter des candidats et des bénévoles. Il indique que certains noms de candidats pourraient être présentés à la fin de l’année.

Plus d'articles