Retour

Une course à quatre pour la mairie de Lac-Beauport

La course à la mairie à Lac-Beauport provoque un engouement alors que quatre candidats sont en lice, dont la mairesse sortante Louise Brunet, et l'ex-maire Michel Beaulieu. Deux candidats indépendants Serge Hamel et Pierre Cloutier pourraient venir compliquer le scrutin du 5 novembre.

Un texte de Carl Marchand

Louise Brunet reconnaît que le dernier mandat n'a pas été de tout repos au sein du conseil municipal. Délaissée par une majorité de membres de son équipe de conseillers après l'élection de 2013, la mairesse sortante assure que le scénario ne se répètera pas.

« Je connaissais à peine cette équipe-là, relate-t-elle. Cette fois-ci, j'ai pris deux ans à me refaire une équipe. Ce sont des gens que je connais depuis plus de dix ans pour la plupart. Je ne penserais pas que ça se reproduise. »

La mairesse sortante se dit fière de sa gestion financière au cours de son mandat. Si elle souhaite limiter les hausses de taxes à l'inflation, si possible, elle refuse d'en faire un engagement formel.

« On ne peut pas vraiment geler les comptes de taxes. C'est même presque illégal. Si on gelait une année, on serait obligé d'augmenter l'année suivante », explique Louise Brunet, qui prône par ailleurs un ralentissement dans le développement immobilier de la ville de 7300 habitants.

L'ex-maire veut reprendre du service

Chassé de l'Hôtel de Ville par Louise Brunet en 2013, l'ex-maire Michel Beaulieu se dit prêt à reprendre du service. Le propriétaire d'une firme de communications et du journal mensuel L'Écho du Lac s'engage à vendre sa publication s'il est élu.

Il souhaite lui aussi limiter le développement immobilier.

« Principalement pour la circulation. C'est difficile d'entrer et de sortir de la ville, insiste le candidat. Des terrains vacants, il y en a plusieurs à Lac-Beauport et on veut commencer par eux. »

Sur le plan financier, l'ex-maire croit pouvoir limiter les hausses de taxes en deçà du taux d'inflation. « Je suis convaincu que c'est possible. On l'a fait les quatre années où j'ai été maire. »

Michel Beaulieu veut également renégocier le règlement de contrôle intérimaire de la Communauté métropolitaine de Québec (CMQ) qui vise à protéger l'eau du bassin du lac Saint-Charles. Le règlement empêche la construction sur les terrains avec une pente de plus de 15 % ou qui ne sont pas reliés au réseau d'égouts.

Serge Hamel : de Saint-Augustin à Lac-Beauport

Troisième candidat à avoir affiché ses intentions, l'indépendant Serge Hamel n'en est pas à sa première tentative en politique municipale alors qu'il a été candidat malheureux à la mairie de Saint-Augustin-de-Desmaures en 2005.

« J'avais quand même eu 46 % des votes et fait élire 3 conseillers », rappelle celui qui militait à l'époque contre la défusion et qui réside à Lac-Beauport depuis 2011.

Serge Hamel croit que les développements immobiliers des dernières années donnent de la latitude financière à Lac-Beauport. Assez selon lui pour geler les taxes au cours des deux premières années du mandat.

Le candidat retraité, ex-gestionnaire de la Société de l'assurance automobile du Québec, veut miser sur la gestion participative qui a déjà eu la cote à Lac-Beauport.

Pierre Cloutier : l'homme d'un seul engagement

C'est Pierre Cloutier, deuxième candidat indépendant, qui vient compléter la portrait de la course.

Ex-propriétaire du groupe funéraire Lépine Cloutier, il veut raviver la vie culturelle dans sa ville. Le candidat affirme n'avoir qu'une seule promesse : ne prendre aucun engagement durant la campagne.

« Je ne fais pas de promesses électorales. Je suis un administrateur de formation et je veux tout simplement administrer la Ville. On verra au fur et à mesure les projets qui vont se présenter sur la table », affirme le candidat.

Lui-même propriétaire de plusieurs terrains, Pierre Cloutier désire lui-aussi renégocier le règlement de contrôle intérimaire de la CMQ qui empêche la construction.

« Je pense qu'il faut défendre ces gens-là. Je vais me retirer du dossier. Je connais un paquet de personnes qui sont des avocats à Lac-Beauport qui sont capables de s'occuper de ça. »

En 2013, la mairesse Louise Brunet avait remporté les élections municipales à Lac-Beauport avec 54 % des voix exprimées devant Michel Beaulieu qui en a obtenu 45 %.

Plus d'articles

Commentaires