Retour

Une élue veut faire d'Ottawa une ville refuge

La conseillère du quartier Somerset à Ottawa, Catherine McKenney, veut faire de la capitale une ville sanctuaire. Elle présentera une motion en ce sens la semaine prochaine au conseil municipal, afin de permettre aux immigrants sans papiers d'avoir accès aux services municipaux, et ce, sans craindre d'être détenus ou déportés.

« Lorsque les choses dans le monde sont si fragiles et que les gens craignent de voyager, je pense que c'est important de prendre soin les uns des autres », a déclaré l'élue en anglais.

La conseillère McKenney croit qu'avec le récent décret américain sur l'immigration, bon nombre de Canadiens s'inquiètent de la sécurité et du bien-être des immigrants sans papiers, qui vivent souvent dans des conditions précaires.

Nous voulons être certains que, si quelqu'un à Ottawa qui n'a peut-être pas tous les documents nécessaires, est un réfugié ou a laissé son visa de travail expiré, qu'il est capable d'obtenir des services municipaux.

Catherine McKenney, conseillère du quartier Somerset

Aditya Rao, de l'initiative Ottawa Sanctuary City Network, estime de son côté que cette motion arrive à point et est nécessaire.

« Il y a beaucoup de discours, de discussions, qui engendrent de la peur et entraînent des actes haineux. Et c'est quelque chose que l'on doit arrêter et contrebalancer », précise-t-il.

Il juge important que le discours se concentre sur la protection plutôt que l'expulsion.

« Les gens devraient pouvoir avoir accès à des soins de santé. Les gens devraient pouvoir recevoir des services sociaux, peu importe leur statut d'immigrant », soutient-il.

Des appuis

Mardi, le maire de Toronto, John Tory, a présenté une motion affirmant que sa ville était un sanctuaire. À London, les conseillers municipaux ont eux aussi approuvé une telle mesure.

Catherine McKenney dit travailler avec d'autres conseillers, avec le bureau du maire et avec les services juridiques de la Ville pour rédiger la motion. Des élus, dont Jeff Leiper et Mathieu Fleury, ont déjà fait part de leur soutien au projet sur les médias sociaux.

La conseillère espère que le projet puisse aller rapidement de l'avant pour qu'Ottawa se déclare ville sanctuaire d'ici le printemps.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Ce garçon se fait prendre par le reste de sa famille!





Rabais de la semaine