Retour

Une femme d'affaires de Winnipeg songe à se présenter à la mairie en octobre

La consultante en développement des affaires, Jenny Motkaluk, pense à se présenter à la mairie de Winnipeg aux élections à l'automne. Elle se définit comme une option pour les électeurs qui sont mécontents des priorités en matière d'urbanisme du maire Brian Bowman.

Elle dit qu'elle s'oppose aux efforts du maire d'élargir le réseau de transport en commun rapide et de rouvrir l'intersection de l'avenue Portage et et de la rue Main aux piétons.

« Il me semble évident que les priorités du maire ne correspondent pas aux priorités du public. Elles ne correspondent pas aux priorités des familles ordinaires comme la mienne », a déclaré Mme Motkaluk chez elle.

La femme d'affaires, qui habite dans le quartier River Heights, a grandi dans le quartier North End et a étudié la biologie moléculaire à Montréal et à Vancouver. Elle a ensuite travaillé dans le domaine de la vente d'équipement de recherche avant de devenir consultante en développement des affaires.

Elle cite son travail pour obtenir le financement du complexe sportif Murray à l'Institut Collégial Dakota comme un exemple de réalisation professionnelle.

Jenny Motkaluk se décrit comme étant pro-entreprise et non-partisane. Elle dit avoir travaillé pour les libéraux du Manitoba lors des élections provinciales de 2011 et avoir soutenu la candidate conservatrice de River Heights, Tracey Maconachie, aux élections provinciales de 2016.

Elle s’était présentée en 2010 pour le poste de conseillère municipale, mais n'avait pas été élue.

Elle avait terminé derrière Ross Eadie dans la course à la succession de Harry Lazarenko dans le quartier Mynarski.

Mme Motkaluk a dit vouloir rencontrer des groupes sociaux, culturels et d'hommes d'affaires afin de s'assurer qu’elle aura une base partisane diversifiée pour affronter Brian Bowman.

Des idées différentes

Jenny Motkaluk se positionne déjà comme étant une option populiste à M. Bowman, qui a déclaré la semaine dernière qu'il tenterait d'obtenir un deuxième mandat en octobre.

« Ouvrir Portage et Main est une idée intéressante, mais je pense que le maire est trop concentré sur l'ouverture de l’intersection aux piétons plutôt que de s'assurer de l'efficacité de l'argent investi en infrastructure », a déclaré Mme Motkaluk.

En 2017, le conseil municipal a versé 3,5 millions de dollars à la planification et à l'amélioration de l'infrastructure à cette intersection du centre-ville.

Jenny Motkaluk veut améliorer le service existant de transport en commun plutôt que d’ouvrir de nouvelles voies rapides.

Elle insiste tout de même sur le fait qu'elle n'a pas encore pris une décision finale de présenter sa candidature pour le poste de maire, car « c’est une responsabilité qu’elle prend très au sérieux. »

Plus d'articles