Retour

Une femme entre dans la course à la mairie du Grand Sudbury

Une ancienne journaliste, Patricia Mils se lance dans la course à la mairie du Grand Sudbury. Elle en a fait l'annonce jeudi matin.

Mme Mills est présidente de la fondation NEO Kids qui fait la promotion des enfants en matière de soins de santé.

Elle habite la région du Grand Sudbury depuis 32 ans.

Selon elle, l’hôtel de ville a besoin de plus de transparence, notamment dans le projet du nouvel aréna sur le chemin Kingsway.

J’ai observé avec horreur comment le maire Brian Bigger et son directeur général ont mené la Ville dans une situation financière précaire, sans imputabilité envers les contribuables qu’il traite comme un guichet automatique, dit-elle dans un communiqué.

Elle dit que le maire Bigger avait quatre ans pour redresser les finances, mais les impôts fonciers et la taxe d’eau ont plutôt continué d’augmenter.

Campagne électorale

Mme Mills ne possède aucune expérience politique.

Elle entend passer les quatre prochains mois à rencontrer les résidents pour connaître leur position sur divers dossiers.

Son curriculum vitae montre qu’elle a une expérience importante en gestion.

Ancienne journaliste, elle a notamment été rédactrice en chef du Northern Life et éditrice du Northern Ontario Business.

Mme Mills est chancelière depuis 2016 à l’université Huntington, un établissement fédéré de l’Université Laurentienne dans le Grand Sudbury.

La candidate est unilingue anglaise, tout comme le maire sortant Brian Bigger.

Patricia Mills est la troisième personne à entrer officiellement dans la course à la mairie, après Cody Cacciotti, le directeur du musée ferroviaire à Capréol, et M. Bigger.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Secrets d'une fashionista pour toujours être stylée





Rabais de la semaine