Retour

Une femme qui a reproché un comportement inapproprié à Justin Trudeau rompt le silence

La femme qui a reproché au premier ministre Justin Trudeau de l'avoir touchée de façon inappropriée il y a 18 ans en Colombie-Britannique, est sortie de son mutisme vendredi, mais ne souhaite pas aller plus loin.

Elle affirme que l'incident s'est produit tel que décrit dans le journal Creston Valley Advance, qui soutenait que la jeune femme à l’époque avait été « tripotée » par M. Trudeau alors qu'elle couvrait un événement. Elle a ajouté qu’elle ne souhaite plus revenir sur le sujet et demande qu'on la laisse tranquille.

« Je publie cette déclaration à contrecœur, en réponse à la pression croissante des médias pour confirmer que j'étais le journaliste qui a fait l'objet de l'éditorial publié dans le Creston Valley Advance en août 2000 », a écrit l'ancienne journaliste.

Elle explique que M. Trudeau s'est excusé le lendemain de l’incident et qu’elle ne compte pas aller plus loin, ajoutant n’avoir eu aucun contact ultérieur avec Justin Trudeau, « ni avant ni après qu'il soit devenu premier ministre ».

Le premier ministre a déclaré vendredi qu'il respectait la décision de la dame, indiquant qu'il n'avait pas gardé le même souvenir de leur rencontre.

« Je suis convaincu de ne pas avoir agi de façon inappropriée, mais je crois que ce qu'il faut retenir de tout cela est que les gens peuvent avoir une vision différente de leurs interactions avec les autres », a expliqué M. Trudeau depuis Calgary.

Les faits allégués auraient eu lieu au festival Kokanee Summit en août 2000, auquel Justin Trudeau avait assisté afin d'accepter un don au nom de la Kokanee Glacier Alpine Campaign.

La famille Trudeau avait créé cette campagne après que le frère cadet de Justin, Michel, eut trouvé la mort durant une avalanche dans le parc provincial du glacier Kokanee en 1998.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Un grand danois se baigne pour la première fois





Rabais de la semaine