Retour

Une lutte à trois et des enjeux économiques à Louiseville

Une lutte à trois se dessine à Louiseville, en vue du scrutin municipal du 5 novembre prochain. La question économique est source de préoccupation alors que la Ville est confrontée à des défis de tailles.

Louiseville occupe 958e rang sur 1098 pour ce qui est de l'indice de vitalité économique de l'Institut de la statistique du Québec. Elle se trouve tout juste derrière Rivière-au-Tonnerre et devant La Romaine, deux municipalités de la Côte-Nord.

De plus, 31 % de sa population est âgée de 65 ou plus.

L'inquiétude se vit à divers degrés pour les trois candidats au poste de maire.

Guy Richard, qui a causé la surprise en déposant sa candidature à quelques heures de la fin du processus, indique que la Ville doit être inventive pour tirer son épingle du jeu, dans un contexte où les gens s'établissent plutôt à Trois-Rivières.

« On a plusieurs locaux vides, dit Guy Richard. C'est un travail continuel de toujours renouveler, essayer de faire des contacts avec des gens ».

Ces statistiques préoccupent Laurent Robitaille, qui croit que la Ville doit attirer davantage de gens et d'entreprises, notamment en créant une voie de contournement pour l'entrée est de la ville, et en aménageant un réseau d'aqueduc là où il n'y en a pas, sur le boulevard St-Laurent.

« Si on n'est pas capable d'accueillir des commerces et des industries, on va avoir de la difficulté à se développer », dit Laurent Robitaille.

De son côté, le maire sortant Yvon Deshaies ne s'inquiète pas de la situation. Au contraire, il voit un essor de l'économie au cours de la dernière année.

« L'économie va bien, ça se construit beaucoup », dit Yvon Deshaies.

D'après les informations de Sarah Désilets Rousseau

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine