Retour

Une manifestation contre le pavage d’un sentier le long du DVP

Une quarantaine de résidents ont manifesté vendredi matin au parc Chorley à Toronto pour s'opposer à la construction d'un sentier pavé dans le ravin qui longe l'autoroute Don Valley. La Ville rétorque que le projet rendra ce passage plus accessible.

Un texte de Philippe de Montigny

Plutôt que d'avoir plusieurs petits sentiers de terre battue, qui deviennent glissants et potentiellement dangereux lorsque le sol est mouillé, la Ville veut recouvrir le passage d'asphalte pour le rendre plus sécuritaire.

La construction a débuté en 2014, mais a été interrompue face à l’opposition de résidents. Trois consultations publiques ont eu lieu pour améliorer le projet.

Les travaux doivent maintenant être complétés avant la fin de l’année, affirme la porte-parole de la Ville, Jane Arbour.

  • La largeur du sentier de bitume a été réduite de 3 m à 2 m.
  • Sa longueur est passée de 535 m à 375 m.

Le projet coûtera en tout 1,5 million de dollars.

C’est sans compter l’impact sur l’écosystème : la Ville a déjà retiré plus d'une centaine d'arbres le long de cette pente, détruisant ainsi l’habitat de papillons monarques, souligne le résident Gary Bryck.

« C’était un magnifique endroit tranquille pour venir les observer, un endroit où on pouvait s’asseoir, méditer et profiter de la nature », dit-il.

Le groupe Friends of Chorley Park, dont il fait partie, a même embauché un ingénieur paysagiste afin de proposer un autre plan, moins coûteux, toujours accessible et surtout sans asphalte.

Le groupe a recueilli les signatures de plus de 700 opposants et compte accroître ses pressions pour que la Ville freine les travaux encore une fois, avant qu'il ne soit trop tard, disent les manifestants.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine