Retour

Une militante du PPC de l'Ontario dans Glengarry-Prescott-Russel se joint aux libéraux

La secrétaire du comité exécutif de Glengarry-Prescott-Russell et responsable de la technologie de campagne pour la candidate progressiste-conservatrice Amanda Simard claque la porte et se tourne vers le candidat libéral Pierre Leroux.

La conservatrice de longue date, Rachel Thériault, a quitté ses fonctions en raison de conflits d’éthiques et moraux qu’elle n'a pu ni résoudre ni accepter, peut-on lire dans le communiqué.

Elle évoque plusieurs raisons pour expliquer son départ : « la politique archaïque de Doug Ford, qui refuse les demandes des médias et de débattre, l'inégalité entre l'anglais et le français dans leurs priorités ainsi que la politique sale et continuelle de l'équipe Simard durant cette campagne », écrit-elle dans le communiqué.

Mme Thériault souligne aussi l’intervention du chef intérimaire du Parti conservateur, Vic Fedeli, qui a expulsé Patrick Brown, lui signifiant du même coup que le député de Barrie devait siéger en tant qu'indépendant.

M. Brown avait été élu chef du Parti conservateur ontarien en 2015 en prévision des élections de 2018.

Appui à Pierre Leroux

Rachel Thériault affirne qu'elle a décidé de se joindre à l'équipe du candidat libéral Pierre Leroux, parce qu'elle veut « soutenir la personne qui, selon moi, sera la meilleure à apporter des changements positifs dans Glengarry-Prescott-Russell. »

Mme Thériault affirme qu'elle connait bien Pierre Leroux, que leurs enfants respectifs ont même joué ensemble.

« Je connais Pierre depuis plus de 20 ans dans la communauté. Nos enfants les plus âgés ont le même âge et, à un moment donné, ont aimé jouer ensemble », précise-t-elle dans un courriel envoyé à Radio-Canada.

L'ancienne militante progressiste-conservatrice soutient que la goutte qui a fait débordé le vase, et qui l'a convaincue de quitter le PC de l'Ontario, c'est lorsque des membres de l'équipe d'Amanda Simard, lui ont demandé de couper tous ses liens avec M. Leroux sur les réseaux sociaux et après qu'on lui ait dit « que, bien que cela ne m'ait pas été démontré, les membres de l'équipe de la campagne Simard tentaient d'acheter des domaines Web dans le but d'avoir un site Web consacré à miner la concurrence. Je suis en désaccord avec ces tactiques. »

Mme Thériault dit avoir été acceptée dans l'équipe de M. Leroux et entend rencontrer le directeur de sa campagne vendredi.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Légalisation du cannabis: 6 choses essentielles à savoir