Retour

Une poutine et une foule monstre pour le premier ministre à Granby

C'est le calme après la tempête à la Cantine chez Ben de Granby, après le passage du premier ministre Justin Trudeau, mardi midi.

Un texte de Carl Marchand

En principe, le premier ministre devait s'arrêter pour un repas rapide, mais une foule estimée à 1000 personnes a envahi le restaurant et les alentours. Si bien que l'arrivée de M. Trudeau a dû être retardée parce que le plan de sécurité prévu ne tenait plus.

C'est la première fois qu'un premier ministre s'arrête à la cantine.

« À la base, Monsieur Trudeau s'en venait ici, il faisait la file d'attente comme tout le monde, il pouvait parler un peu au monde en chemin, prenait sa commande, s'assoyait, dînait et il repartait. Le plan de match a complètement changé quand ils ont vu que la place était vraiment pleine », lance Jimmy Dubé, copropriétaire du restaurant.

« Ç'a retardé un petit peu son entrée parce ce qui était prévu à la base ne fonctionnait plus du tout pour la sécurité du premier ministre », ajoute M. Dubé.

Employé du restaurant depuis 40 ans, Mario Chaussé a dans sa carrière servi plusieurs politiciens - Jean Lapierre était un habitué de l'endroit - mais il n'avait jamais vu pareil engouement.

« C'est flatteur, il prend le temps de rencontrer les gens. C'était très le fun », témoigne l'homme entre deux commandes au comptoir.

Pour les curieux, M. Trudeau a commandé une poutine régulière avec une boisson gazeuse. « Mais on n'a pas su s'il l'a aimée, ils sont partis avant! » conclut Mario Chaussé.

Les propriétaires de la Cantine chez Ben n'écartent pas la création d'une nouvelle variété de poutine, en l'honneur du premier ministre.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine