Retour

Une vérification juricomptable du projet de Muskrat Falls se dessine

À Terre-Neuve-et-Labrador, le gouvernement de Dwight Ball se dit d'accord avec ceux qui réclament une vérification juricomptable du projet de Muskrat Falls, mais croit qu'il faut attendre un peu.

L’ancien premier ministre conservateur Paul Davis a réclamé cette vérification après une mise à jour qui a révélé, vendredi, que le coût du projet avait gonflé à 12,7 milliards de dollars, soit plus du double de l’estimation initiale, présentée en 2012.

Paul Davis a senti que son parti était visé lorsque le PDG de Nalcor, la société d’État qui dirige le projet, a déclaré que les coûts, en 2012, avaient été grandement sous-estimés, « intentionnellement ou non ».

Le chef des progressistes-conservateurs croit qu’une enquête s’impose pour faire toute la lumière sur les facteurs qui ont mené à l’escalade des coûts.

Un exercice prématuré, selon les libéraux

Le premier ministre Dwight Ball a déclaré vendredi qu’une vérification juricomptable ralentirait la réalisation du projet et risquerait de faire augmenter encore les coûts.

La ministre des Ressources naturelles Siobhan Coady ajoute maintenant sa voix à la sienne. Son gouvernement, assure-t-elle, tient à une enquête. Il ne veut toutefois pas courir le risque de faire grimper les tarifs d’électricité et de détourner Nalcor de sa tâche essentielle, c’est-à-dire le parachèvement du barrage hydroélectrique.

Elle trouve qu’il y a de l’ironie dans la demande de Paul Davis puisque c’est un gouvernement dont il faisait partie qui a lancé le grand chantier de Muskrat Falls, rappelle-t-elle.

Paul Davis rétorque que les progressistes-conservateurs n’ont rien à cacher.

La ministre Coady affirme que tous les documents liés au projet seront préservés en vue d’une vérification juricomptable.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine