Retour

Une ville du Nord veut un retour aux limites de vitesse plus élevées

La municipalité de Greenstone, dans le nord de l'Ontario, souhaite une augmentation des limites de vitesse sur les routes de la province. Le conseil municipal demande le retour des limites de vitesse plus élevées qu'on retrouvait au début des années 1970 sur les routes ontariennes.

Un texte de Francis Bouchard

La limite de vitesse des routes à deux voies était alors de 60 milles à l’heure, ce qui équivaut à une vitesse d'environ 100 km/h.

Sur les autoroutes de la série 400, la limite de vitesse pour les véhicules passagers était de 70 milles à l’heure ou environ 113 km/h..

Selon le conseil municipal de Greenstone, la Province a réduit les limites de vitesse en 1976 pour réduire la consommation d’essence au moment d’un embargo pétrolier.

Les limites de vitesse de la plupart des routes sont passées à 55 milles à l’heure et celles des autoroutes à 60 milles à l’heure.

La conversion au système métrique pour la vitesse et les distances remonte à 1977.

La limite de vitesse pour les autoroutes est devenue 100 km/h, celle des routes principales à deux voies à 90 km/h et celle des routes secondaires à 80 km/h.

Dans une résolution adoptée cette semaine, le conseil note que l’embargo pétrolier et les pénuries de carburant n’existent plus depuis des décennies et que la consommation d’essence des véhicules a grandement été améliorée depuis 1976.

Le maire de Greenstone, Rénald Beaulieu, souligne aussi la meilleure qualité des routes et les grandes distances à parcourir, spécialement pour les gens du Nord.

Des opinions partagées

Plusieurs citoyens à qui Radio-Canada s’est adressée à Hearst sont d’accord avec la proposition de la municipalité de Greenstone.

Une personne a souligné que d’autres provinces canadiennes, ainsi que les États-Unis, ont des limites de vitesse plus élevées qu’en Ontario.

« La plupart du monde roule 105 km/h sur la route. Il y aurait moins de chance d’avoir une contravention si la limite est à 100 », affirme un résident.

« Tout le monde conduit à ces vitesses (plus élevées) de toute façon. Alors, pourquoi pas les mettre en place et les faire respecter », souligne un homme originaire du sud de l’Ontario.

D’autres personnes ne sont pas d'accord.

« Durant l’hiver, les routes sont glacées et des gens aiment conduire au-dessus de la limite. Ce serait trop dangereux », affirme une résidente de Hearst.

Une autre personne aimerait voir d’autres mesures pour améliorer la circulation.

« Gardez les limites de vitesse les mêmes, mais j’aimerais voir plus de voies de dépassement puisqu’il y a trop de camions-remorques sur les routes du Nord. »

Le bureau du ministre des Transports de l’Ontario n’a pas répondu à notre demande d'entrevue.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Cet amateur de hockey gagne 1000$ s'il réussit à marquer





Rabais de la semaine