Retour

Valérie Plante emballée par le projet de tramway de Québec

La mairesse de Montréal s'enthousiasme pour le projet de réseau structurant de transport en commun de la Ville de Québec.

Un texte de Louis Gagné

« Ce projet-là, pour moi, permet vraiment à Québec de se distinguer et de ramener la question de la mobilité au centre de son développement parce qu'à court, moyen et long termes, c’est payant de faire du transport », a déclaré Valérie Plante vendredi, lors d’une conférence organisée par la Chambre de commerce et d’industrie de Québec.

En plus de créer de nombreux emplois durant la phase de construction, la mairesse a soutenu que le projet de transport structurant allait inciter les automobilistes de Québec à opter pour d’autres modes de déplacements.

« J'aimerais ça avoir un tramway »

Valérie Plante affirme qu’à l’instar de Québec, qui souhaite combiner une ligne de tramway, des trambus et des Métrobus, Montréal a elle aussi misé sur la complémentarité et la diversité dans son offre de transport.

« Nous, à Montréal, bien sûr, on a une grande flotte de véhicules en libre-service qui fait une job exceptionnelle, qui est combinée avec le transport collectif, le métro, l'autobus. On n'a pas de tramway, mais moi j'aimerais ça en avoir un tramway. Après la ligne rose, je parlerai d'un tramway », a-t-elle lancé à la blague.

La mairesse de Montréal assure qu’elle ne voit pas d’un mauvais œil le fait que Québec se fasse construire un réseau de transport financé à 100 % par les gouvernements provincial et fédéral.

« Non, c'est une excellente nouvelle. Moi, j'en veux du transport collectif […] C'est vers ça qu'il faut aller pour que la population soit plus mobile, mais aussi pour nos responsabilités sociales en termes d'environnement. »

Plus d'articles