Retour

Vancouver condamne un hotel résidentiel du quartier Downtown Eastside

Vancouver a ordonné que tous les résidents du Regent Hotel quittent les lieux d'ici le 28 juin, car des évaluations faites par des ingénieurs indépendants ont conclu que l'édifice n'est plus habitable.

La propreté et la sécurité des édifices s'étaient améliorées avec la prise en charge récente de leur gestion par la société Atira Women's Resources, mais les problèmes structuraux liés à des années de négligence de la part des propriétaires de l'immeuble étaient insurmontables, souligne le communiqué publié par la province.

La PDG de la société Atira, Janice Abbott a déclaré que la condition de l'édifice était horrible. Elle explique qu'il avait l'air passablement propre quand elle y passait lors d'une visite où elle s'était annoncée, mais que lorsqu'elle a eu l'occasion de visiter sans préavis et de voir l'intérieur des chambres c'était tout le contraire.

Elle ajoute qu'une centaine de personnes dormaient dans les corridors, dans les escaliers et dans les ascenseurs.

Le Regent Hotel pouvait accueillir 150 résidents. Puisqu'il était urgent de trouver de nouveaux logements pour ceux qui demeuraient toujours, la Colombie-Britannique a fait appel à son fonds pour les logements avec services aux personnes vulnérables, BC : Supportive Housing Fund. Victoria a ainsi déboursé 12.5 millions de dollars pour acheter les Jubilee Rooms, deux édifices de logements situés sur la rue Main de Vancouver à deux rues du Regent Hotel. La province souligne que selon une évaluation récente ces édifices valent 13.25 millions de dollars.

Une cinquantaine de résidents ont quitté le Regent Hotel pour de nouveaux logements au cours des dernières semaines avec l'aide de la société Atira et d'autres organismes, dont RainCity Housing.

Environs 80 personnes qui y résident toujours vont déménager aux Jubilee Rooms où ils payeront un loyer maximum de 375 dollars.

Au cours des ans, la famille Sahota qui est propriétaire du Regent Hotel a reçu plus de 1000 avis de contraventions aux règlements municipaux dont 445 ont été référés aux tribunaux. La famille Sahota est propriétaire de plusieurs édifices de Vancouver, dont le Balmoral Hotel dont la Ville a ordonné l'évacuation l'an dernier de peur qu'il s'écroule.

Vancouver veut acheter le Regent Hotel et le Balmoral Hotel de la famille Sahota, car celle-ci n'y fait pas les réparations exigées par la Ville.

Avec les informations de Justin McElroy

Plus d'articles