Retour

Vancouver reconnaît l’aide des Premières Nations lors du Grand incendie en 1886

La Ville de Vancouver a adopté une motion qui reconnaît formellement le rôle des Autochtones qui ont secouru des Vancouvérois lors du Grand incendie de Vancouver en 1886.

Cette motion inclut un remerciement officiel et mandate les employés de la ville à faire reconnaître, dans les archives et enregistrements de la ville, le travail des familles des Premières Nations lors du Grand incendie survenu le 13 juin 1886.

L'immense brasier avait détruit la municipalité tout juste construite. Le feu s'était propagé dans la ville en moins de 30 minutes et avait fait des dizaines de morts, selon des historiens. Seuls 3 bâtiments sur 1000 tenaient encore debout après l'événement.

Alors que le feu faisait rage, de nombreuses personnes ont sauté dans la baie de Burrard pour échapper aux flammes. Elles auraient toutefois péri dans les eaux si elles n'avaient pas été secourues par les canotiers autochtones qui sont partis de North Vancouver vers Vancouver lorsqu'ils ont vu les flammes.

Kristen Rivers, qui fait partie de la nation Squamish, est une descendante directe de l'un de ces sauveurs. Elle a déclaré que son arrière-arrière-grand-mère Agnes faisait partie du groupe qui a mené cette opération de sauvetage.

« Nos traditions orales, transmises à travers des chansons et des histoires narrées, nous indiquent que des dizaines de canots se sont rendus à Vancouver et que mon arrière-arrière-grand-mère était à leur tête », a-t-elle dit.

« Elle a vu des personnes dans l'eau. Ils [les Autochtones] les ont alors fait monter dans les canots et les ont ramenés à North Vancouver », a-t-elle ajouté.

Mme Rivers a relaté que certains rescapés sont demeurés à North Vancouver et ont développé une grande amitié avec son ancêtre. « Durant le temps des fêtes, ils venaient souper avec eux [les ancêtres de Kristen Rivers] ou leurs familles apportaient des gâteries, comme des gâteaux, à mon arrière-arrière-grand-mère », a-t-elle soutenu.

Une « excellente » idée

La conseillère municipale Andrea Reimer, qui a présenté la motion, a indiqué que reconnaître le courage, le sacrifice et l'honneur des familles, qui ont été évincées de Vancouver pour être relocalisées dans la communauté de North Vancouver, est une question de justice.

« Cela constitue une reconnaissance importante pour les familles qui sont venues sauver les Vancouvérois malgré les mauvais traitements qui leur ont été infligés », a-t-elle déclaré.

« Il a fallu 131 ans pour finalement considérer reconnaître le rôle joué par ces familles dans la fondation de la ville moderne de Vancouver », a-t-elle ajouté en disant espérer que le Conseil exécutif soulignera de façon permanente cet apport des Premières Nations « pour que tous les Vancouvérois sachent cette histoire et honore ces familles ».

Kristen Rivers croit d'ailleurs qu'il s'agit d'une excellente idée, soutenant que cela représente un signe de réconciliation et modifie le récit. « Toutes les prochaines relations seront fondées sur la vérité plutôt que sur de fausses idées que nous étions des nuisances ou que nous dérangions et que nous ne devrions pas être ici », a-t-elle dit.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine