Retour

Véronique Hivon promet un Québec carboneutre d'ici 2050

Véronique Hivon veut que le Québec soit carboneutre d'ici 2050. La candidate à la course à la direction du Parti québécois a présenté une partie de son plan pour réduire les émissions de gaz à effet de serre de la province. Elle prône notamment un changement dans l'aménagement urbain pour diminuer la pollution.

Un texte de David Savoie

Véronique Hivon a une approche en trois volets, qui vise à sortir le Québec de sa dépendance au pétrole. Dimanche, elle a évoqué ce qu'elle voudrait faire au chapitre de l'aménagement urbain : elle veut notamment revitaliser les villages du Québec, favoriser le télétravail, miser sur les écoquartiers, développer davantage de transports en commun. Tout cela se ferait à travers un fonds pour les municipalités de 100 millions de dollars.

Ces mesures permettraient de réduire les émissions de gaz à effet de serre de 40 % d'ici 2030. La province serait carboneutre en 2050, selon les calculs de la députée.

La candidate à la direction du PQ estime que son objectif est tout à fait atteignable. Elle présentera les deux autres volets de son plan environnemental au cours des prochaines semaines.

Les autres candidats

L'environnement risque d'avoir une place importante dans la course à la direction du Parti québécois. Alexandre Cloutier n'a pas encore dévoilé son plan à ce sujet, mais devrait le faire au cours des prochaines semaines.

De son côté, Martine Ouellet pourrait s'inspirer d'une stratégie de développement économique qu'elle a présentée un peu plus tôt cette année, « Climat Québec 2030 », un plan qui permettrait une réduction de 40 % des émissions des gaz à effet de serre d'ici 2030. 

Selon Environnement Canada, le Québec a émis plus de 82 mégatonnes de gaz à effet de serre en 2014.

Les membres du Parti québécois se prononceront le 7 octobre afin de choisir leur chef.

Notre dossier

Plus d'articles

Commentaires