Retour

Vers un regroupement des services incendie de la Ville et la MRC de Rimouski ?

La MRC de Rimouski-Neigette et la Ville de Rimouski poursuivent leur réflexion sur le regroupement possible de leurs services de sécurité incendie.

Un texte d'Ariane Perron Langlois

Le préfet de la MRC de Rimouski-Neigette, Francis St-Pierre, indique que des discussions vont s'entamer au cours des prochains mois sur la possibilité de regrouper les activités de prévention, de formation des pompiers, ou carrément de fusionner les services.

Francis St-Pierre soutient qu'il ne privilégie pas de solution précise pour l'instant, mais il explique que le regroupement de certains services présenterait des avantages. Selon le préfet, la mise en place d’une formation commune pour les pompiers, par exemple, permettrait d’améliorer l’efficacité des interventions.

« La main-d’œuvre, on peut se mettre la tête dans le sable, et penser qu’il va y avoir 50 pompiers de plus dans les cinq prochaines années, mais ce n’est pas vrai. Il faut trouver un moyen, avec les ressources qu’on a, de répondre plus adéquatement [aux besoins] », explique M. St-Pierre.

La Ville de Rimouski ouverte à l’idée

Le maire de Rimouski, Marc Parent, se dit favorable à un éventuel regroupement des services, tant que cela n'entraîne pas de coûts supplémentaires pour les citoyens de Rimouski.

La Ville a augmenté son budget dédié à la sécurité incendie de 40 % depuis 2013. Elle a aussi annoncé, en février, un investissement de deux millions de dollars pour rénover sa caserne de pompiers. « Si notre expertise, nos équipements, peuvent servir à mieux desservir le reste de la MRC, ça va faire plaisir à la Ville de Rimouski de le faire », dit M. Parent.

Par ailleurs, le maire croit que le regroupement de certains services pourrait se traduire par des économies sur l’ensemble du territoire de la MRC.

De son côté, le maire de Saint-Eugène-de-Ladrière, Gilbert Pigeon, indique qu'il n'est pas fermé à l'idée d'un regroupement, mais estime qu'il est encore trop tôt pour se prononcer.

Plus d'articles

Commentaires